:::: MENU ::::

FOOTBALL WORLD VISION

UN THINK TANK SPÉCIALEMENT DÉDIÉ AU BALLON ROND…

Posts Categorized / TRANSFERTS & CALENDRIERS

  • Mar 05 / 2015
  • 0
TRANSFERTS & CALENDRIERS

 

CINQ PROPOSITIONS POUR PRÉPARER LA RÉVOLUTION CALENDAIRE (1/5)

PROPOSITION N°1 :

RÉORGANISER LES PÉRIODES

D’ENREGISTREMENT 

 

ÉTAT DES LIEUX

 Globalement, la saison des clubs table sur une périodicité annuelle. Mais les compétitions ne coordonnent pas de la même façon. On recense deux emplois du temps différents : la saison « chevauchante » et la saison « calendaire ».

 – La saison « chevauchante » : elle enjambe 2 années civiles distinctes. Elle commence à partir du 2nd semestre (à partir de juillet) et se termine à la fin du 1er semestre de l’année suivante (juin).

– La saison « calendaire » : elle se base sur une année civile. Elle débute en janvier et s’achève en décembre.

 Saison calendaire et chevauchante

 La saison des compétitions nationales de clubs

Compétitions nationales de clubs disputées en saison chevauchante (2013/14) 

Avec 129 pays sur 209 (soit 61,72%), les associations nationales affichent une nette préférence pour le calendrier en saison chevauchante. Un modèle très prisé en Europe (79,25%) mais qui ne s’est pas franchement imposé en Amérique du Nord (65,71%) et Afrique (61,11%).

Compétitions nationales alignées en saison chevauchante (2013/14)

Liste des 129 associations nationales par confédération continentale
Zone UEFA (42 associations nationales) :
ALB, ARM, AND, AUT, AZE, BEL, BIH, BUL, CRO, CYP, CZE, DEN, ENG, ESP, FRA, GEO, GER, GRE, HUN, ISR, ITA, LIE, LUX, MDA, MKD, MLT, MNE, NED, NIR, POL, POR, ROU, RUS, SCO, SMR, SRB, SUI, SVK, SVN, TUR, UKR, WAL.
Zone CSF (4 associations nationales) :
BOL, CHI, URU, VEN.
Zone CONCACAF (23 associations) ;
AIA, ARU, ATG, BAH, BER, BLZ, CAY, CRC, DMA, GUA, HON, JAM, MEX, MSR, NCA, PAN, SKN, SLV, SUR, TRI, VGB, VIN, VIR.
Zone CAF (33 associations nationales) :
ALG, BDI, BEN, BFA, BOT, CIV, COD, CPV, DJI, EGY, ETH, GAB, GHA, GNB, GUI, LBR, LBY, LES, MAR, MLI, MRI, MTN, MWI, NAM, NIG, RSA, RWA, SEN, SOM, SWZ, TAN, TUN, UGA.
Zone AFC (22 associations nationales) :
AUS, BAN, BHR, BRU, GUM, HKG, IND, IRN, IRQ, JOR, KSA, KUW, LIB, OMA, NEP, PAK, PLE, PHI, QAT, SYR, UAE, YEM.
Zone OFC (5 associations nationales) :
NZL, SAM, SOL, TAH, VAN.

Compétitions nationales de clubs disputées en saison calendaire (2014) 

 Seules 80 associations nationales sur 209, soit 38,28%, ont opté pour un calendrier en année civile. Ce type d’organisation est majoritairement implanté en Amérique du Sud (60%), en Océanie (54,55%) et en Asie (52,17%).

Compétitions nationales alignées en saison calendaire (2014)

Liste des 80 associations nationales par confédération continentale
Zone UEFA (11 associations nationales) :
BLR, EST, FRO, FIN, IRL, ISL, KAZ, LTU, LVA, NOR, SWE.
Zone CSF (6 associations nationales) :
ARG, BRA, COL, ECU, PAR, PER.
Zone CONCACAF (12 associations nationales) :
BRB, CAN, CUB, CUW, DOM, GRN, GUY, HAI, LCA, PUR, TCA, USA.
Zone CAF (21 associations nationales) :
ANG, CGO, CHA, CMR, COM, CTA, EQG, ERI, GAM, KEN, MAD, MOZ, NGA, SEY, SLE, SSD, STP, SUD, TOG, ZAM, ZIM.
Zone AFC (22 associations nationales) :
AFG, BHU, CAM, CHN, IDN, PRK, KOR, JPN, KGZ, LAO, MAC, MAS, MDV, MGL, MYA, UZB, SIN, SRI, TJK, TPE, THA, TKM, TLS, VIE.
Zone OFC (6 associations nationales) :
ASA, COK, FIJ, NCL, PNG, TGA.

 Attention, il se peut aussi que deux compétitions d’un même pays se déroulent à des fréquences différentes. Au Belarus par exemple, le championnat a lieu en année civile et la coupe en saison chevauchante. Pour info, on s’est en priorité basé sur l’emploi du temps de la ligue pour effectuer ce recensement. Mais ce cas est extrêmement rare tout comme pour l’organisation de la saison féminine des clubs qui peut être différent de son équivalent masculin. En Angleterre, la Women’s Super League a lieu en année calendaire, ce qui n’est pas le fait de la Premier League.

La saison des compétitions continentales de clubs

Les 6 confédérations continentales sont plus partagées que les associations nationales sur l’organisation de leurs compétitions : 3 en saison chevauchante et 3 en saison calendaire.

 Compétitions continentales de clubs disputées en saison chevauchante

UEFA : Ligue des Champions et Ligue Europa

CONCACAF : Ligue des Champions

OFC : Ligue des Champions

Mais lorsqu’une compétition nationale n’est pas organisée de la même manière qu’un tournoi continental, cela crée des décalages incommodants pour les clubs. Prenons le cas du Kazakhstan ou de la Suède (saison calendaire) dont les meilleures équipes disputent les coupes européennes (saison chevauchante). Ils doivent attendre 6 mois pour entamer leur campagne continentale. Entre-temps, la première mi-temps d’un nouveau championnat national se serait déjà écoulée. La mauvaise lisibilité de la saison perturbe aussi bien les supporteurs que dirigeants et entraîneurs. L’idéal pour un club est donc de débuter toutes les épreuves alignées sur la même fréquence saisonnière. Concernant les compétitions continentales alignées en saison chevauchante, 70 associations nationales sur 99 jouissent actuellement de ce privilège (70,70%).

Championnats nationaux alignés sur la même fréquence saisonnière que leurs compétitions continentales

(Saison chevauchante 2013/14)
CONFÉDÉRATIONSASSOCIATIONS
TOTAL70/99
UEFA42/53
CONCACAF23/35
OFC5/11

Compétitions continentales de clubs disputées en saison calendaire

CONMEBOL : Coupe des Libérateurs et Coupe Sud-Américaine

CAF : Ligue des Champions et Coupe de la Confédération

AFC : Ligue des Champions, Coupe de l’AFC, Coupe du Président

 On peut également invoquer l’exemple en sens inverse pour l’Algérie (saison chevauchante) qui participe aux épreuves africaines (saison calendaire). Alors qu’il était entraîneur de l’USM Alger (ALG), Roland Courbis avait préféré ne pas participer à la C3 Africaine de 2014. «C’est une compétition qui se joue sur deux saisons avec des joueurs différents, se justifie le coach français, et ce n’est pas normal (1)». Quitte à choisir, ce dernier avait même marqué sa préférence pour la coupe arabe des clubs, simplement parce que cette compétition régionale est casée sur une saison chevauchante. En année civile, moins de la moitié des associations nationales sont calées sur la même fréquence saisonnière que leurs compétitions continentales (51 sur 110 soit 46,36%).

Championnats nationaux alignés sur la même fréquence saisonnière que leurs compétitions continentales

(Saison calendaire 2014)
Championnats nationaux alignés sur la même fréquence saisonnière que leurs compétitions continentales
CONFÉDÉRATIONSASSOCIATIONS
TOTAL51/110
CSF6/10
CAF21/54
AFC24/46

L’unité de temps de la saison bafouée

Comme la saison interclubs s’étale sur une année, l’effectif des clubs doit être le même tout au long de l’exercice, mais c’est très loin d’être le cas. En effet, comme le calendrier FIFA combine deux types de saison, il est donc malheureusement nécessaire de conserver autant de périodes d’enregistrement. C’est pourquoi le club peut remanier son effectif en plein cœur de l’exercice, ce qui le conduit à ne pas respecter pas l’unité de temps de la saison…

Une porte ouverte au nomadisme des joueurs

Le « mercato » (appelé également « période complémentaire de mutation autorisée ») avait été adopté en 1997 sous la pression des clubs, puis maintenu par la réforme des transferts survenue en 2001. En cas d’élimination prématurée en Coupes d’Europe, ces derniers pouvaient se débarrasser de certains renforts devenus aussi inutiles que coûteux. Cette stratégie court-termiste est depuis constamment remise en cause, notamment par la FIFPRO qui a proposé sa suppression. A moins que l’on décide de le conserver pour des cas exceptionnels, en limitant par exemple le nombre de transferts par club ou encore en autorisant l’acquisition de joueurs ayant peu joué. En 1996, un club de basketball belge (les Castors de Namur-Braine) a même voulu aller plus loin en souhaitant embaucher des joueurs à n’importe quel moment de la saison ! A l’origine, le différend portait sur l’invalidation de l’inscription de Jyri Lehtonen, un basketteur Finlandais enregistré en dehors des périodes d’engagement fixées par la fédération nationale (FRBSB). L’affaire atterrit devant la Cour de Justice Européenne, le principe de libre circulation étant mis en avant. Heureusement, la CJCE s’est opposée à cette résolution avançant qu’il fallait protéger l’intégrité des compétitions (Arrêt Lehtonen prononcée en 2000).

Une saison, deux périodes d’enregistrements

Pour la FIFA, la saison correspond à la période comprise entre le premier et le dernier match du championnat national. Pour protéger l’intégrité sportive de la compétition, « un joueur ne peut être enregistré qu’auprès d’un club à la fois » (article 5). Ce dernier peut être « enregistré auprès de trois clubs au maximum au cours d’une même saison. Durant cette période, le joueur ne peut être qualifié pour jouer en matches officiels que pour deux clubs ». Il est donc impossible d’officier pour plus de 2 équipes participant à la même épreuve mais jouer pour une troisième formation durant la même saison est permise à condition qu’il s’agisse d’une compétition calée sur un calendrier différent puisqu’il s’agirait d’une nouvelle saison (passage d’une saison chevauchante à une saison calendaire ou vice-versa). Chaque association nationale peut fixer 2 périodes d’enregistrement selon ses convenances avec toutefois quelques conditions (cf. article 6 du règlement du statut et du transfert du joueur). La première période qui précède en principe le début de la saison ne doit pas excéder 12 semaines. Le seconde période qui se situe au milieu de la saison ne doit pas dépasser 4 semaines. Généralement elles s’ouvrent à partir de janvier ou de juin. Les associations doivent communiquer leurs dates à la FIFA au moins 12 mois à l’avance, sinon c’est la FIFA qui se charge de les définir.

Exemples de périodes d'enregistrement (2013/14 ou 2014)

ASSOCIATIONSPREMIÈRE PÉRIODESECONDE PÉRIODE
(1) FRANCE (Chevauchante)11 juin/02 septembre 201301/31 janvier 2014
(2) ALLEMAGNE (Chevauchante)01 juillet/31 août 201301/31 janvier 2014
(3) BRÉSIL (Calendaire)
01 janvier/31 mars 201414 juillet/13 août 2014
(4) ÉTATS-UNIS (Calendaire)18 février/12 mai 201408 juillet/06 août 2014
Sources : lfp.fr (1) bundesliga.com (2) cbf.com.br (3) mlssoccer.com (4)

Les joueurs appelés à changer de club doivent attendre l’arrivée de l’une de ces deux périodes d’enregistrement pour accéder au marché des transferts. Excepté bien sûr pour les joueurs au chômage ou en fin de contrat qui peuvent rejoindre un club à tout moment.

 Compétitions faussées et palmarès dévalués

Grâce à l’arrêt Lehtonen promulgué en 2000, le respect des périodes d’enregistrement a été consolidé. Mais le club conserve toujours le droit de remanier son effectif en plein cœur de l’exercice, ce qui le conduit à ne pas se conformer à l’unité de temps de la saison qui normalement est fixée à une année. Ce système est une entrave à la bonne marche des compétitions interclubs. Les cartes du jeu sont redistribuées en plein milieu d’une saison et les forces en présence sont chambardées. Tous les clubs n’ont pas forcément les mêmes moyens financiers pour aller pêcher un joker fiable on ne sait où. Le mercato déstabilise les effectifs et influe sur la motivation du joueur qui peut être tenté de quitter son club prématurément. A moins que ce ne soit l’employeur qui pousserait vers la sortie, un sportif qui ne ferait plus partie du projet, au passage il en profiterait pour récupérer l’argent du transfert. Souvent on assiste à des cas cocasses : un footballeur est transféré en milieu de saison vers un club d’un même championnat. En fait c’est comme si on changeait d’équipe à la mi-temps d’une rencontre. Et où se trouve le mérite, lorsque l’on remporte un trophée en ayant juste parcouru la moitié du chemin sans véritablement se fouler ? Heureusement, les confédérations en ont eu conscience, en interdisant aux joueurs d’être enregistrés pour plus d’un club dans une seule et même épreuve continentale. Sauf en Asie. En 2012, le Brésilien Rafinha se faisait éliminé au premier tour de la C1 de l’AFC avec le club de Gamba Osaka (JPN). Au 2nd semestre, il est transféré à Ulsan Horang-I (KOR) avec lequel il remporte le titre asiatique qui semblait lui avoir échappé avec les Japonais. Bof. Pour le Mondial des Clubs, c’est une autre affaire. Compétition assez courte et programmée en décembre, elle rassemble des vainqueurs des C1 assez récent (Afrique et Asie achèvent leur compétition en novembre), mais ce n’est pas le cas de l’Europe, la CONCACAF, l’Océanie et l’Amérique du sud, dont les champions sont sacrés en milieu d’année (mai/juin voire juillet pour la CONMEBOL), c’est-à-dire juste avant l’ouverture du marché des transferts. Ces derniers peuvent par anticipation, se renforcer avec des joueurs qui n’ont même pas remporté la C1. Par exemple, Ronaldo qui a rejoint le Real Madrid en août 2002, a remporté la coupe intercontinentale face à Olimpia Asunción (2-0) en décembre 2002, alors qu’il n’a pas participé à la Ligue des champions de la saison dernière (2001/02). Est-ce normal ? Même constat pour Zlatan Ibrahimovic, champion du monde des clubs en 2009 avec le FC Barcelone, mais éliminé de la Ligue des Champions en 2008/09 avec l’Inter de Milan. Là encore, le palmarès du joueur est sans véritables mérites. Ce qui fausse complètement le tournoi qui perd alors de son crédit. Pour les super coupes nationales et continentales, le problème est le même, mais c’est à relativiser puisque ces compétitions sont secondaires ou honorifiques, sans compter qu’elles jouent une fonction inaugurale et se déroulent très souvent en tout début de saison.

RECOMMANDATIONS

La révolution calendaire passe par l’unification des saisons. On évoque souvent un calendrier basé sur une année civile, une idée déjà émise par la FIFA en 1999. Finalement, la FIFA a opté pour un calendrier bicéphale, approuvé en 2000 sous le nom de « Calendrier International des Matches Coordonnés » puis entré en vigueur en 2002. En réalité, ce planning sécurise surtout les plages réservées aux équipes nationales. En plus des matches ponctuels prévus tout au long de l’année (amicaux ou officiels), la FIFA et les confédérations peuvent investir la période juin/juillet pour fixer leurs tournois (Coupe du Monde et Championnats Continentaux) avec une alternative possible en janvier/février.

 

Calendrier international des matches coordonnés

MOISACTIVITÉS
mi- décembre/mi-février
Trêve et/ou Tournois finaux des équipes nationales
mi-février / mai Compétitions interclubs (+ matches internationaux à intercaler)
juin /juillet Trêve et/ou Tournois finaux des équipes nationales
août / mi-décembre Compétitions interclubs (+ matches internationaux à intercaler)

En 2011, l’idée d’un calendrier unifié a été de nouveau évoquée en raison de l’attribution de la CM 2022 au Qatar (2), mais le dessein semble avoir été abandonné… Élaborer un cadre unifié demandera du temps pour le mettre en œuvre car le plus difficile sera de convaincre plus d’une centaine d’associations nationales. On y reviendra. En attendant, on peut déjà réformer le système actuel en harmonisant les périodes d’enregistrement, en simplifiant les procédures de transferts tout en protégeant l’intégrité des compétitions.

Harmoniser les périodes d’enregistrement

Fixer les périodes d’enregistrement à des dates communes

Même si c’est déjà très souvent le cas, les compétitions officielles interclubs seraient obligatoirement comprises entre le 1er janvier et le 31 décembre pour les saisons calendaires et entre le 1er juillet et le 30 juin pour les saisons chevauchantes. Les périodes d’enregistrement seraient fixées à des dates précises et s’étaleraient sur 3 mois pour le début de saison et 1 mois pour le milieu de saison. Les joueurs ne pourraient pas être enregistrés en dehors desdites périodes. Toutefois, une exception prévue par le règlement serait maintenue : un joueur qui se retrouverait sans club à l’expiration des délais indiqués, pourrait être recruté à tout moment de la saison.

Nouvelles périodes d'enregistrement

SAISONSPREMIÈRE PÉRIODESECONDE PÉRIODE
Chevauchantedu 1er juin au 31 aoûtdu 1er au 31 janvier
Calendairedu 1er décembre au 1er marsdu 1er au 31 juillet

Quelle que soit la fréquence choisie, les fenêtres d’enregistrement seraient toutes superposées afin de permettre aux joueurs de passer d’une saison calendaire à une saison chevauchante et vice-versa. La connexion serait assurée par le mois de janvier en début d’année et par le mois de juillet au milieu d’année. Un joueur ne pourrait être transféré (d’un club à un autre) ou recruté (c’est-à-dire sans club au moment de son engagement) qu’une seule fois par période d’enregistrement et attendrait donc 4 mois pour changer de club. Si le nouveau club est rejoint au cours de la première période d’enregistrement, le joueur attendrait le 1er janvier en saison calendaire ou le 1er juillet en saison chevauchante pour disputer des matches officiels, ce qui correspondrait au début de la nouvelle saison. Cette mesure essentielle vise à protéger l’intégrité des saisons.

 Periodes d'enregistrement

Étendre le règlement aux amateurs

Le règlement concernant le recrutement des amateurs varie d’un pays à l’autre. En France, on ne parle pas de transferts mais de mutations. Les joueurs ont le droit de changer de clubs durant deux périodes distinctes :

– en période normale, du 1er juin au 15 juillet (trêve de l’intersaison)

– hors période du 16 juillet au 31 janvier et sous conditions après le 31 janvier.

Par souci de simplicité, les joueurs qui participent aux compétitions officielles amateurs pourraient être soumis aux mêmes règles d’enregistrement que les professionnels, afin de mieux respecter l’unité de temps de la saison et l’intégrité des compétitions (cf. ci-dessous). Les règlements spécifiques qui permettent d’éviter un trop grand nombre de mouvements dans la saison seraient admis (limitation du nombre de joueurs surclassés en âge ou fraîchement mutés sur la feuille de match etc.).

Seul un joueur professionnel et un club peuvent établir un contrat en bonne et due forme. Ledit  « contrat est établi pour une durée minimale allant de la date de son entrée en vigueur jusqu’à la fin de la saison et au maximum pour une durée de cinq ans » (article 18). Durant l’exécution du contrat, un joueur peut aussi être prêté à un autre club, avec l’accord de toutes les parties et selon les mêmes règles régissant le transfert (article 10). Néanmoins les mineurs (moins de 18 ans pour la FIFA) qui font l’objet d’une protection spécifique, ne peuvent « signer de contrat de joueur professionnel d’une durée supérieure à trois ans ». L’idéal serait de faire coïncider les dates de fin de saison avec celles des périodes d’enregistrement : entre le 30 novembre et le 31 décembre pour la saison calendaire et entre le 31 mai et le 30 juin pour la saison chevauchante. Le but : faire en sorte qu’un joueur sur le départ ou en fin de contrat, puisse retrouver un club sans attendre l’ouverture des périodes d’enregistrement. Dans la mesure du possible, les associations nationales réaménageraient leurs calendriers afin de tenir compte de ce paramètre, faute de quoi, un footballeur qui se retrouverait sans activité avant l’heure, patienterait jusqu’à la prochaine période d’enregistrement pour changer de club. Rappelons que l’article 16 stipule qu’un contrat ne peut être résilié unilatéralement en cours de saison. En cas de litige ou de contestation, les commissions compétentes prendraient leurs responsabilités. L’article 6 du règlement du statut et du transfert des joueurs serait amendé (cf. ci-dessous).

Amendement de l'article 6 : Périodes d'enregistrement

Règlement du statut et du transfert des joueurs (FIFA)
ARTICLE 6 (Règle actuelle)ARTICLE 6 (Règle F3V)
1. Un joueur ne peut être enregistré qu’au cours de l’une des deux périodes d’enregistrement annuelles fixées à cette fin par l’association concernée. À titre exceptionnel, un joueur professionnel dont le contrat a expiré avant la fin d’une période d’enregistrement peut être enregistré en dehors de cette période d’enregistrement. Les associations sont autorisées à enregistrer ces professionnels à condition que l’intégrité sportive de la compétition concernée soit dûment prise en considération. En cas de résiliation de contrat pour juste cause, la FIFA peut prendre des mesures provisoires afin d’éviter tout abus, conformément à l’art. 22.

1. Un joueur ne peut être enregistré qu’au cours de l’une des deux périodes d’enregistrement annuelles fixées à cette fin par la FIFA. Un joueur ne peut être transféré ou recruté qu’une seule fois au cours de la même période d’enregistrement. À titre exceptionnel, un joueur qui n’a pas trouvé de club au cours de la période d’enregistrement, peut être enregistré à tout moment de la saison. Les associations sont autorisées à enregistrer ces joueurs à condition que l’intégrité sportive de la compétition concernée soit dûment prise en considération. En cas de résiliation de contrat pour juste cause, la FIFA peut prendre des mesures provisoires afin d’éviter tout abus, conformément à l’art. 22.
2. La première période d’enregistrement commence après la fin de la saison et s’achève, en principe, avant le début de la nouvelle saison. Cette période ne doit pas excéder douze semaines. La deuxième période d’enregistrement doit en principe se situer au milieu de la saison et ne doit pas excéder quatre semaines. Les deux périodes d’enregistrement pour la saison doivent être saisies dans TMS au moins douze mois avant leur entrée en vigueur (cf. art. 5.1, al. 1 de l’annexe 3). La FIFA déterminera les dates de toute association qui ne les aura pas communiquées à temps.2. Pour les associations jouant durant une saison calendaire (entre le 1er janvier et le 31 décembre), la première période d’enregistrement qui correspond en principe à l’intersaison est fixée entre le 1er décembre et le 1er mars inclus. La seconde période d’enregistrement qui correspond en principe au milieu de la saison, est fixée entre le 1er et le 31 juillet inclus.
Un joueur transféré ou recruté au cours de la première période d’enregistrement doit attendre le 1er janvier pour jouer des matches officiels avec son nouveau club.
X3. Pour les associations jouant durant une saison chevauchante (entre le 1er juillet et le 30 juin de l’année suivante), la première période d’enregistrement qui correspond en principe à l’intersaison est fixée entre le 1er juin et le 31 août inclus. La seconde période d’enregistrement qui correspond en principe au milieu de la saison, est fixée entre le 1er et le 31 janvier inclus.
Un joueur transféré ou recruté au cours de la première période d’enregistrement doit attendre le 1er juillet pour jouer des matches officiels avec son nouveau club.
3. Un joueur ne peut être enregistré – sous réserve de l’exception prévue à l’art. 6, al. 1 – que si le club soumet valablement une requête à l’association concernée au cours d’une période d’enregistrement.
4. Un joueur ne peut être enregistré – sous réserve de l’exception prévue à l’art. 6, al. 1 – que si le club soumet valablement une requête à l’association concernée au cours d’une période d’enregistrement.
4. Les dispositions concernant les périodes d’enregistrement ne s’appliquent pas aux compétitions auxquelles participent uniquement des joueurs amateurs. Pour ces compétitions, l’association concernée fixera les périodes durant lesquelles les joueurs pourront être enregistrés, tout en prenant en compte l’intégrité sportive de la compétition en question.5. Les dispositions concernant les périodes d’enregistrement s’appliquent aux compétitions officielles auxquelles participent uniquement des joueurs amateurs.

 

Simplifier les procédures d’enregistrement

Clarifier la notion d’enregistrement

Selon l’article 5 du règlement du statut du joueur et des transferts, aucun joueur ne peut être enregistré pour plus de deux clubs au cours d’une même saison. Seule exception : le troisième club doit débuter une saison nouvelle. Prenons le cas de Ben Arfa qui a fait couler beaucoup d’encre à cause d’un règlement mal ficelé. En début de saison, il passe de Newcastle à Hull. En milieu de saison, il rejoint Nice, mais le transfert est invalidé car on compte 3 clubs dans la même saison (France et Angleterre sont calées sur la même fréquence saisonnière : de juillet à juin). Seule solution pour le Français : partir dans un pays qui joue en année civile (Etats-Unis, Brésil…). Ce qui est totalement farfelu. Autre question : pourquoi les autorités compétentes n’ont pas su anticiper ce refus ? Simplement parce-que les instances française et anglaise pensaient que Ben Arfa n’avait pas joué de match officiel avec Newcastle, considérant que ses apparitions en catégorie de jeunes, ne seraient pas prises en compte. Simplifions la règle : plutôt que de vérifier si un joueur a été utilisé ou pas, on ne se réfèrerait qu’au nombre d’enregistrement dans la saison. Cependant, le club quitté durant la première période d’enregistrement serait ignoré, car bien souvent elle correspond à peu de chose près au début de la compétition (prestation peu significative). Le transfert de Ben Arfa aurait donc été homologué et il n’aurait pas eu besoin de consulter la FIFA ou d’autres instances pour le vérifier.

Renforcer l’intégrité des compétitions

En contrepartie, on protégerait un peu plus l’intégrité de la compétition, principe selon lequel un joueur ne peut pas jouer pour plus de deux clubs participant à une même compétition nationale dans une même saison (cf. article 5). A la place, on limiterait l’enregistrement à un seul club, mais là encore, le club quitté lors de la première période d’enregistrement ne serait pas pris en compte. D’autre part, il ne s’agirait que de club participant au même championnat national, c’est-à-dire deux équipes partageant la même poule. Cette restriction serait étendue aux tours principaux des compétitions continentales de clubs d’une même confédération (c’est déjà le cas sauf en Asie), les tours qualificatifs qui s’exécutent en début de saison, seraient ignorés. Mais précisons qu’il ne s’agit ici que de la participation du joueur dans ces épreuves confédérales, le maillot pourrait toujours être porté pour d’autres compétitions sous réserve des conditions et des exceptions que l’on vient d’édicter…  L’article 5 du règlement du statut et du transfert des joueurs serait amendé (cf. ci-dessous).

Amendement de l'article 5 : Périodes d'enregistrement

Règlement du statut et du transfert des joueurs (FIFA)
ARTICLE 5 (Règle actuelle)ARTICLE 5 (Règle F3V)
1. Un joueur doit être enregistré auprès d’une association pour jouer avec un club soit en tant que professionnel soit en tant qu’amateur, conformément aux dispositions de l’art. 2. Seuls les joueurs enregistrés sont qualifiés pour participer au football organisé. L’enregistrement d’un joueur implique son acceptation de se conformer aux Statuts et à la règlementation de la FIFA, des confédérations et des associations. 1. (Inchangé)
2. Un joueur ne peut être enregistré qu’auprès d’un club à la fois.2. (Inchangé)
3. Un joueur peut être enregistré auprès de trois clubs au maximum au cours d’une même saison. Durant cette période, le joueur ne peut être qualifié pour jouer en matches officiels que pour deux clubs. À titre dérogatoire, un joueur transféré d’un club à un autre appartenant à des associations dont les saisons respectives se chevauchent (c’est-à-dire début de la saison en été/automne par opposition à hiver/printemps) peut être qualifié pour jouer en matches officiels pour un troisième club durant la saison en question, sous réserve qu’il se soit pleinement acquitté de ses obligations contractuelles à l’égard de ses précédents clubs. De même, les dispositions relatives aux périodes d’enregistrement (art. 6) et à la durée minimale d’un contrat (art. 18, al. 2) doivent être respectées.3. Aucun joueur ne peut être enregistré pour plus de deux clubs au cours d’une même saison. Le club quitté lors de la première période d’enregistrement n’est pas pris en compte. Les dispositions relatives aux périodes d’enregistrement (art. 6) et aux contrats (art. 18) doivent être respectées.
4. En toutes circonstances, l’intégrité sportive de la compétition doit être dûment prise en considération. En particulier, un joueur ne peut pas jouer en matches officiels lors d’une même saison pour plus de deux clubs participant au même championnat national ou à la même coupe nationale, sous réserve de règlements des compétitions des associations membres plus stricts.4. En toutes circonstances, l’intégrité sportive de la compétition doit être dûment prise en considération. En particulier, un joueur ne peut pas être enregistré lors d’une même saison pour plus d’un club participant au même championnat national (le club quitté lors de la première période d’enregistrement n’est pas pris en compte) ou s’inscrire lors d’une même saison pour plus d’un club aux tours principaux des compétitions continentales organisées par une même confédération.

 

Quatre cas concrets

1- Cas Hatem Ben Arfa 

 – Selon la règle actuelle : en été 2014, Hatem Ben Arfa (France) est transféré de Newcastle (ENG) à Hull (ENG) sous la forme d’un prêt alors que le championnat anglais a déjà commencé. En janvier 2015, il rejoint Nice (FRA) mais son transfert est invalidé car il ne peut pas jouer pour 3 clubs au cours de la même saison. La seule alternative qui lui reste est de rejoindre une association qui a orienté sa ligue sur une année civile (USA, BRA etc.).

 – Selon la règle de F3V : un joueur ne peut pas jouer pour plus de deux clubs participant au même championnat national, mais le Français n’est pas concerné par cette restriction puisque le prêt a été conclu durant la première période d’enregistrement. Le transfert de Ben Arfa de Hull à Nice, est homologué puisque le Français n’a connu qu’un seul enregistrement par période (de Newcastle à Hull en été et de Hull à Nice en hiver) et que ledit transfert concerne deux clubs qui ne font pas partie de la même association.

 2- Cas Thierry Henry

 – Selon la règle actuelle : engagé avec les New York Red Bulls (USA), Thierry Henry est prêté à Arsenal en janvier 2012, période qui correspond à l’intersaison de la Major League Soccer. A la mi-février 2012, il retourne dans son club pour préparer la saison américaine qui doit débuter en mars.

 – Selon la règle de F3V : le prêt doit respecter le même principe qu’un transfert, par conséquent, la pige de Thierry Henry est légalement enregistrée, mais le Français doit attendre l’été pour revenir aux USA, car la règle ne prévoit qu’un transfert par période et par joueur.

 3- Cas Jordan Ayew

 – Selon la règle actuelle : durant le mercato hivernal, l’attaquant de Marseille Jordan Ayew est prêté à Sochaux en janvier 2014. Rien à dire sur la validité du contrat, car ce n’est que le deuxième club du Ghanéen dans la saison.

 – Selon la règle de F3V : un transfert vers Sochaux ? Même pas en rêve, car un joueur ne peut pas jouer pour plus d’un club issu du même championnat (Ligue 1) au cours de la même saison.

 4- Cas Sofiane Boufal

 – Selon la règle actuelle : en plein milieu de la saison 2014/15, Sofiane Boufal quitte Angers pour Lille. Pas de problèmes, puisqu’il ne s’agit que du deuxième club du Français dans la saison.

 – Selon la règle de F3V : bien que les deux clubs soient issus de la même association, le contrat ne peut être que validé, puisque le LOSC (Ligue 1) et le SCO d’Angers (Ligue 2) ne participent pas au même niveau du championnat national.

FOOTBALL WORLD VISION

Si notre idée qui consiste à harmoniser les périodes d’enregistrement à des dates précises était adoptée, la saison, qui certes resterait bicéphale, serait préformatée. Une bonne base pour préparer la future révolution calendaire qui entérinerait la fin d’un calendrier sans queue ni tête, un dessein évoqué à deux reprises par la FIFA (1999 et 2011) mais qui a été renvoyé aux calendes grecques. Dans le même temps, Football World Vision entend simplifier les procédures d’enregistrement tout en renforçant l’intégrité des compétitions. Plus besoin de réunir les commissions Théodule pour savoir si le transfert d’un joueur lambda est légal ou pas (Voir le cas Ben Arfa). Pour accompagner cette réforme, F3V caresse le projet qui vise à instaurer un quota de joueurs locaux dans chaque club (cf. section clubs et sélections). Une mesure phare qui a aussi un grand rôle à jouer dans la régulation des transferts.

 

Sources :

(1) dzfoot.com 10/07/2013.

http://www.dzfoot.com/2013/07/10/coupes-courbis-la-coupe-de-la-caf-ne-minteresse-pas-34644.php

(2) lemonde.fr 19/01/2011

http://www.lemonde.fr/sport/article/2011/01/19/la-fifa-et-l-uefa-veulent-revolutionner-le-calendrier-du-foot-international_1467827_3242.html

 

  • Mar 05 / 2015
  • 1
TRANSFERTS & CALENDRIERS

CINQ PROPOSITIONS POUR PRÉPARER LA RÉVOLUTION CALENDAIRE (2/5)

PROPOSITION N°2 :

HARMONISER LE

CALENDRIER DES

SÉLECTIONS MASCULINES 

 

ETAT DES LIEUX

En 2002, la FIFA a lancé le Calendrier International des Matches Coordonnés, qui avait déjà commencé à se roder avec les éliminatoires de la Coupe du Monde 2002. Le planning prévoit 2 types de rendez-vous : le premier pour les matches amicaux ou officiels et le second pour les phases finales. Les catégories de jeunes (U23, U20, U17, U15) ne seront pas traitées.

Le calendrier des sélections masculines : matches amicaux et officiels

Le calendrier international a sensiblement changé de physionomie depuis sa création en 2002. En 2007, plusieurs résolutions évoquées par la Task Force « For the good of the game » allaient être adoptées à partir de 2014. Les dates simples réservées aux matches amicaux ont été supprimées. Désormais, ces types de confrontations ne peuvent avoir lieu que dans le cadre d’une date double. Quelle que soit l’année (paire ou impaire), 10 dates doubles sont bloquées en occupant à chaque fois les mêmes mois : mars-juin-septembre-octobre-novembre. Les mois d’août et de février ont été retirés du planning. Cependant, quelques exceptions concernent le mois de juin : il ne peut être investi que dans les années impaires. Une dérogation sera accordée pour les sélections non européennes qui pourront jouer 2 matches durant cette période réservée au Championnat d’Europe des Nations.

– Chaque créneau s’étale sur 9 jours : du lundi avec le début de la mise à disposition pour tous les internationaux jusqu’au mardi de la semaine suivante, jour ultime de la mobilisation.

– Chaque équipe peut disputer un maximum de 2 rencontres : le premier n’importe quel jour à partir de mercredi et le second seulement après avoir respecté une trêve minimum de 2 jours calendaires (exemple : mercredi/samedi). Autre condition : le double rendez-vous doit avoir lieu sur le territoire de la même confédération et la distance entre les 2 sites ne doit pas excéder 5 heures de vol et couvrir plus de 2 fuseaux horaires.

Calendrier des sélections masculines (2014 - 2018) matches amicaux et officiels

Mois2014/152015/162016/172017/18
Septembre03/0902/08
31.08/06.09
30.08/05.09
Octobre08/1407/1305/11 04/10
Novembre12/1811/17 09/15 08/14
Mars25/3123/2922/2821/27
Juin10/16
01/0707/13X

Le calendrier des sélections masculines: les phases finales

Les phases finales sont toujours calées en janvier/février ou en juin/juillet, deux périodes qui correspondent aux trêves des saisons calendaires (de janvier à décembre) ou chevauchante (de juillet à juin de l’année suivante).  Certaines compétitions se jouent tous les deux ans :

– Coupe d’Afrique des Nations et Coupe d’Or de la CONCACAF en année impaire.

D’autres compétitions se jouent tous les quatre ans :

– Coupe du Monde d’une part puis Euro et Coupe d’Océanie d’autre part, alternent tous les 2 ans en année paire.

– Coupe des Confédérations d’une part puis Copa America et Coupe d’Asie d’autre part, alternent tous les 2 ans en année impaire.

Toutes les épreuves utilisent la plage juin/juillet, sauf la CAN qui se tient en janvier/février et la Coupe d’Asie qui se réserve toutefois le droit de revenir en milieu d’année. Les joueurs ne peuvent jouer qu’un seul tournoi par an, sauf s’il s’agit de la Coupe des Confédérations. La mise à disposition du joueur débute le lundi de la semaine qui précède celle où le tournoi commence, ce qui équivaut à peu près à l’ancienne règle des 14 jours.

Le délai de préparation n’est allongé que pour la Coupe du Monde et ce depuis 2006. La FIFA ordonne aux clubs de stopper leurs activités au moins 3 semaines et demie avant le début de la compétition. 7 jours de repos (sauf pour la finale de la Ligue des Champions de l’UEFA) précèdent une période préparatoire (au moins 18 jours avant le match d’ouverture). Avec le tournoi (31 jours), cela donne un total de 8 semaines bloquées entre mi-mai et mi-juillet. En fait, l’instance faîtière avait gardé au travers de la gorge, le mauvais déroulement de l’édition 2002 qualifiée de « Mondial de la fatigue » à cause d’un délai de préparation insuffisant. Surtout qu’il se situe en fin de saison pour bon nombre d’internationaux. C’est là que le bât blesse, car la pause forcée est encore trop courte pour pouvoir remettre sur pied des joueurs éreintés. En 2014, une cascade record de forfaits a même été enregistrée…

Calendrier des sélections masculines (2015 - 2018) phases finales

MOIS2015201620172018
JANVIER/FÉVRIERCoupe d'Asie
09.01/31.01
-
CAN
17.01/08.02
CHAN
à venir
CAN
à venir
CHAN
à venir
JUIN/JUILLETCopa América
11.06/04.07
-
Gold Cup
07.07/26.07
Oceania Cup
28.05/12.06
-
Euro
10.06/10.07
CC
17.06/02.07
-
Gold Cup
09.07/30.07
Coupe du Monde
14.06/15.07
Légende : (CAN) = Coupe d’Afrique des Nations, (CC) = Coupe des Confédérations, CHAN = Championnat d’Afrique des Nations réservés aux joueurs locaux enregistrés dans le club de leurs sélections.
NB : du 03 au 26 juin 2016, une Copa América sera disputée à titre exceptionnel afin de célébrer le centenaire de la Confédération Sud-américaine de Football.

L’harmonisation du calendrier entre 2011 et 2014

Le cadre n’a pas assez été respecté par les institutions : 82% des matches officiels organisés par la FIFA et les confédérations ont été calés sur les plages du calendrier international des matches coordonnés (CONCACAF et AFC sont les plus mauvais élèves).

Harmonisation des compétitions masculines de sélections (2010 - 2014)

COMPÉTITIONS
(2010 - 2014)
TOTAL MATCHESPLAGES OFFICIELLESAUTRES PLAGES% HARMONISATION
TOTAL1858152833082,24%
FIFA
82820100%
UEFA
547541698,90%
CSF 98980100%
CONCACAF34523411170,72%
CAF 4183784090,43%
AFC 33416716750%
OFC3428682,35%
Compétitions disputées entre 2010 et 2014 :
Phases finales : CC 2013 et Coupe du Monde 2014 (FIFA), Euro 2012 (UEFA), Copa America 2011 (CSF), Gold Cup 2011 et 2013 (CONCACAF), CAN 2012 et 2013 (CAF), AFC (Coupe d'Asie Tournoi 2011 et Qualifications 2015) OFC (Coupe d'Océanie 2012)
Les éliminatoires de la Coupe du Monde 2014 disputées dans un cadre continental ont été affectées dans leurs zones respectives.

 

 RECOMMANDATIONS

 La révolution calendaire s’effectuerait en limitant la taille des compétitions et en régulant leurs coordinations. Des mesures qui pourraient devenir réalistes mais seulement si l’on parvient à unifier des saisons. Ce n’est donc pas pour demain, surtout que certaines compétitions ont été fixées jusqu’en 2023 (exemple : Coupe d’Afrique des Nations), des contrats portant sur des échéances lointaines ont même été signés (exemple : la FIFA a commencé à vendre les droits TV de toutes ses compétitions entre 2023 et 2026). Pour le moment, on pourrait améliorer le cadre actuel en harmonisant le calendrier FIFA entre 2018/19 et 2021/22, période quadriennale comprise entre 2 Coupes du Monde. On en profiterait pour résoudre la question du Mondial au Qatar.

Trois options, une solution

Prévue à l’origine en juin-juillet 2022, l’évènement phare de la FIFA va être décalé à cause des hautes températures relevées dans l’émirat à cette époque de l’année. En 2014, une Task Force spéciale a été lancée pour consulter les avis des différents acteurs (confédérations, clubs, ligues, FIFPRO).

L’option hivernale de la Task Force de la FIFA : une fausse bonne idée

Le 24 février 2015, la FIFA a recommandé de la jouer entre le 26 novembre et le 23 décembre 2022, mais le dernier mot reviendra au Comité Exécutif qui se réunira le 20 mars 2015, pour trancher. Une recommandation qui est loin de faire l’unanimité, voici la liste des principaux griefs :

– la compétition serait écourtée (28 jours au lieu de 32), avec moins de jours de récupération entre les matches, mais le plus inquiétant reste le délai de mise à disposition des joueurs qui a été réduit à 7 jours ;

– ce décalage inhabituel chamboulerait le calendrier de plus d’une centaine de pays qui organisent leurs compétitions nationales sur une saison chevauchante (de juillet à juin de l’année suivante) ;

– le planning des équipes nationales serait également impacté : remplacement de la Coupe des Confédérations 2021 par le Mondial des Clubs, report de la CAN et éventuellement de la Coupe d’Asie 2023 en été, ce qui concurrenceraient  la Gold Cup, la Copa America, la CM des moins de 20 ans et la CM féminine ;

– le président de la CAF, Issa Hayatou est d’accord pour reporter la CAN 2023 de janvier/février à juin/juillet, problème elle aura lieu en Guinée en pleine saison des pluies, le gouvernement guinéen qui n’a pas été consulté, est contre cette décision. (1)

– la Fédération Internationale de Ski (FIS) fait aussi partie des mécontents : « Pour la FIFA, les sports d’hiver n’existent pas » déplore le Président Gian-Franco Kasper, « j’ai écrit à Sepp Blatter (…) je n’ai eu aucune réponse  à son courrier. » (2) Deux autres alternatives ont été proposées, mais elles ont peu de chance d’aboutir.  Une autre option hivernale (janvier/février) a priori plus jouable (trêve pour de nombreux championnats), a été avancée, mais cela ne plairait pas non plus au CIO et à ses JO d’hiver.

L’option printanière de l’ECA : une idée à creuser

Une troisième voie a été conjointement suggérée par l’Association Européenne des Clubs (ECA) et l’Association des Ligues Européennes de Football Professionnel (EPFL). Le Mondial qatari se produirait du jeudi 05 mai au samedi 04 juin 2022, sûrement pas idéal pour jouer mais qui a l’avantage d’être la moins contraignante à organiser sur le plan calendaire. Forcément la date double de mars 2022 a été supprimée. Une simulation a été proposée mais présente plusieurs inconvénients (3) :

– réduction exceptionnelle des tailles des compétitions nationales faute de places (report des coupes nationales après juin 2022 !) ;

– avancement des tours qualificatifs des coupes d’Europe à la mi-juin et des seizièmes de finale de la C3 en décembre ;

– retrait des 7 jours de préparation aux joueurs, tous les ingrédients d’une CM ratée (voir l’erreur de 2002), le repos n’est pas le seul paramètre, s’acclimater dans une contrée aux conditions climatiques difficiles, demande aussi du temps.

– l’ECA a sélectionné jusqu’à trois horaires par jour comme l’exige le planning actuel de la FIFA (18h, 20h30 et 23h pour les deux premières journées du premier tour, 19h et 22h pour le reste de l’épreuve), ce n’est pas le meilleur moyen pour lutter contre les grandes chaleurs.

Ce casse-tête devra être résolu pour mars 2015 mais reste à savoir si la décision qui sera prise, sera la plus consensuelle, des conflits interinstitutionnels pourraient éclater… Les clubs ont déjà brandi leurs menaces : pour l’EPFL, novembre/décembre serait la pire des solutions (4), l’ECA a fait savoir que si ce choix était confirmé par la FIFA, des indemnités seraient réclamées(5).

L’option de Football World Vision

F3V propose une idée qui peut-être pérennisée si jamais d’autres pays chauds venaient à accueillir la Coupe du Monde. La trame se situerait entre mi-mai et mi-juin et une simulation précise sera effectuée. La FIFA s’appuierait sur un calendrier qui serait adopté pour toutes les autres éditions. Les principes seraient les suivants :

– on fixerait au maximum deux créneaux horaires par jour séparés par un intervalle de 3 heures, concernant le Qatar, les matches se joueraient le soir (19h/22h = 18h/21h en France).

– D’ordinaire, le programme du premier tour comprend en moyenne 3 matches en 24 heures, sauf le premier jour de compétition en raison du match d’ouverture (1 ou 2) et les derniers matches de chaque poule (4) qui doivent se jouer simultanément pour éviter tout arrangement. Certains matches issus du même groupe, ne peuvent donc pas se produire le même jour. Résultat : la lisibilité n’est pas au rendez-vous et certaines formations se reposent un jour de plus que leurs prochains adversaires. Pour la première fois, les duels d’un même groupe auraient lieu le même jour et à la même heure (exemple : groupe A à 19h, groupe B à 22h). L’exception concernerait les deux premiers jours en raison du match d’ouverture et seraient respectivement occupés par A et B mais toujours sur 2 plages horaires distinctes (cf. planning ci-dessous).

– Les équipes qui s’affrontent bénéficieraient à chaque fois du même temps de repos, ce principe déjà appliqué en phase de coupe depuis 2006, serait étendu aux demi-finales.

– Le délai de récupération varierait entre 3 et 4 jours pour le premier tour,  4 et 6 jours pour les huitièmes, 3 et 5 pour les quarts, 3 et 4 pour les demis, 2 pour le match de classement et 3 pour la finale.

– La durée de la compétition serait fixée à 31 jours (contre 32 en 2014) et serait supérieure à celle proposée pour Qatar 2022 (28 jours du samedi 26 novembre au vendredi 23 décembre).

L’équité sportive et la lecture de la première phase seraient améliorées. Ce qui n’est guère le cas depuis le passage de la CM à 32 équipes. Voici l’emploi du temps :

– repos : du lundi 25 avril au dimanche 01 mai (sauf compétitions continentales de clubs : 1 date seulement) ;

– préparation : du lundi  02 mai au jeudi 19 mai ;

– phase de groupes : du vendredi 20 mai au mercredi 01 juin

– phase finale de coupe : du samedi 04 juin au dimanche 19 juin.


Planning CM 2022

C’est tout à fait jouable et ce sera sans doute moins pire que de se produire dans la journée en pleine fournaise, comme ce fut le cas au Mexique en 1986, aux Etats-Unis en 1994 et quelques rencontres de Brésil 2014… Les pauses fraîcheurs justement instaurées en 2014, permettront aussi de mieux ménager les organismes (pause de 3 minutes imposée à la 30ème minute et à la 75ème minute, si la température excède 32°). Rappelons qu’en 2002, le Mondial co-accueilli par la Corée du Sud et le Japon, avait débuté un peu plutôt que prévu (31 mai/30 juin) à cause des pluies violentes qui sévissent dans la région en juillet-août. De toute façon le vin du Qatar est tiré, il faut le boire ! Enfin, terminer une CM plus tôt, permettrait aux mondialistes de jouir d’une vraie trêve. A ce titre, l’effacement de la date double de mars durant l’année du Mondial, serait bénéfique à tout point de vue (moins de matches dans les jambes) et dont on peut bien se passer car avant 2015, les équipes nationales ne jouaient qu’un petit match amical dans le premier semestre. Son retrait pourrait être définitif. A voir.

 Les dates doubles de la FIFA

On garderait le système des dates doubles de la FIFA qui a été adopté en 2014 à savoir : une plage de 9 jours allant du lundi au mardi de la semaine suivante avec un premier match le mercredi et un second seulement après avoir observé une trêve minimum de 2 jours calendaire. Deux retouches seraient imposées :

– des dérogations seraient accordées pour les minis tournois officiels prévus dans un seul pays, les groupes seraient limités à 4 pour un maximum de 3 journées lesquelles utiliseraient les jours suivants : (mercredi, samedi, mardi) ;

– la date double de mars serait avancée dans la première moitié du mois de février, pour que les phases finales de janvier-février puissent se jouer à la même période. Les clubs qui jouent durant cette trame, supporterait mieux l’absence de leurs joueurs. Cela éviterait à certaines sélections (africaines et asiatiques) de cumuler des matches en plus. On aurait donc 5 dates doubles par an (février-juin-septembre-octobre-novembre). En 2022, un nouveau cycle serait entériné  pour une courte période : aucune date ne serait fixée dans le premier semestre, afin de faciliter la tenue de la CM en mai/juin (cf. ci-dessous).  Pour ce faire, les dates reculeraient aussi de 7 jours dès janvier 2021 grâce à la 53ème semaine civile (en moyenne tous les 4 ou 5 ans). Les dates doubles retrouveraient leur emplacement habituel à partir du second semestre de l’année 2022.

 

Calendrier des sélections masculines (2018 - 2022) matches amicaux et officiels

Mois2018/192019/202020/212021/22
SeptembreSC 35/36
(31 août /04 sept)
SC 35/36
(26 août/03 sept)
SC 35/36
(24 août/01 sept)
SC 34/35
(23/31 août)
OctobreSC 40/41
(01/09 octobre)
SC 40/41
(30 sept/08 octobre)
SC 40/41
(28 sept/06 octobre)
SC 39/40
(27 sept/05 octobre)
NovembreSC 45/46
(05/13 novembre)
SC 45/46
(04/12 novembre)
SC 45/46
(02/10 novembre)
SC 44/45
(01/09 novembre)
FévrierSC 05/06
(01/05 février)
SC 05/06
(27 janvier/04 février)
SC 04/05
(25 janvier/02 février)
X
MaiSC 21/22
(20/28 mai)
SC 21/22
(18/26 mai)
SC 20/21
(17/25 mai)
SC 19/20
(09/17 mai)

 

Les périodes réservées aux phases finales

Les 2 périodes réservées aux phases finales (6 semaines en janvier-février et 7 semaines en juin-juillet) seraient toujours réquisitionnées. En 2022, l’emploi du temps serait modifié car la CM serait avancée en mai-juin. Si cette option n’était pas retenue, on garderait cette base calendaire en intégrant les dispositions exceptionnelles prises pour 2022…

La période janvier-février

6 semaines seraient bloquées en janvier-février (préparation incluse) entre les semaines 1 et 6 jusqu’en 2020, puis 53 et 5 en 2021. Les semaines 52 puis 51 seraient strictement allouées au Mondial des Clubs (cf. partie suivante). La dernière quinzaine correspondrait aux dates doubles de février (semaine 5 et 6 puis 4 et 5). Il serait interdit aux sélections de cumuler la date double de février avec un tournoi continental. Cet emplacement serait partagé par :

– la CAN, la Coupe d’Asie et les compétitions régionales de la CONCACAF en 2019,

–  la CAN et les compétitions régionales de la CONCACAF en 2021.

– Le CHAN (Championnat d’Afrique réservé aux locaux) aurait le champ libre en année paire, mais s’achèverait avant le 23 janvier de l’année 2022, pour cause de CM.

Les sélections engagées en phase finale auraient la possibilité de jouer un maximum de 3 matches de préparation durant les 14 jours qui précèdent la compétition.

La période juin-juillet

7 semaines seraient réquisitionnées en juin-juillet (entre les SC 21 et 27 jusqu’en 2020 puis entre les SC 20 et 26 en 2021 en raison de la 53ème semaine). La date double de mai serait accolée au début de cette période. Les sélections engagées en phase finale pourraient jouer un 3ème match durant le week-end suivant les 2 matches. Cependant la semaine précédant cette longue trame de 49 jours serait uniquement réservée aux épreuves confédérales de clubs (1 match seulement comme la finale de la C1 de l’UEFA par exemple) pour permettre à certains joueurs de souffler. Cet emplacement serait partagé par :

– la Copa America et la Gold Cup en 2019,

– l’Euro et l’Oceania Cup en 2020,

– la Coupe des Confédérations et la Gold Cup en 2021.

– La Coupe du Monde monopoliserait la trame en 2018 et en 2022.

Les tournois qui cohabiteraient dans la même période, pourraient s’accorder pour éviter un maximum de concurrence. La Gold Cup aurait toujours lieu en juillet sur les 3 dernières semaines de la période entre mardi et dimanche soit 20 jours de compétition (SC 25 et 27 puis SC 24 et 26). Elle succéderait à la Copa America en juin 2019 qui aurait le même format et le même planning (SC 22 et 24) et à la Coupe des Confédérations en juin 2021 (SC 21 et 23 : du samedi 29 mai au dimanche 13 juin). Cette dernière pourrait être avancée de 2 semaines en changeant l’emplacement des dates doubles des intéressés. Le temps de préparation serait certes un peu juste pour le tournoi sud-américain (16 jours avec la SC 20, s’il n’y a pas de compétitions continentales interclubs) mais les sélections de la CONMEBOL n’auraient pas besoin de beaucoup de matches amicaux pour se mettre en jambe, puisqu’on dénote un an de chômage technique entre la CM et la Copa America. L’inévitable convive mexicain prendrait part aux 2 tournois mais privilégierait son épreuve d’origine avec ses meilleurs éléments. Pour la CM 2022, on se brancherait sur la tranche 18/24. Petit tournoi, l’Oceania Cup s’exécuterait durant la phase préparatoire de l’Euro en juin/juillet 2020 (SC 21/27).

Calendrier des sélections masculines (2019 - 2022) phases finales

MOIS2019202020212022
JANVIER/FÉVRIERSC 01/06
(31.12/10.02)
Coupe d'Asie
CAN
SC 01/06
(30.12/09.02)
CHAN
SC 53/05
(28.12/07.02)
CAN
SC 51/03
(20.12/23.01)
CHAN
JUIN/JUILLETSC 21/27
(20.05/07.07)
Copa America
Gold Cup
SC 21/27
(18.05/05.07)
Euro
Oceania Cup
SC 20/26
(17.06/04.07)
Coupe des Confédérations
Gold Cup
SC 18/24
(02.05/19.06)
Coupe du Monde

 

Harmoniser le calendrier des sélections masculines (2018/19 – 2021/22)

Un effort doit être prodigué c’est-à-dire ne plus fixer des matches officiels sur des dates imaginaires. Voici une simulation pour la période 2018/19 – 2021/22, afin de montrer l’exemple. On s’inspirera des formats habituels pour concevoir l’architecture des compétitions continentales et de la phase éliminatoire de la CM 2022 (cf planning ci-dessous).

Planning 2018 2022 ter

 

Le calendrier masculin des compétitions internationales de la FIFA (2018/19 – 2021/22)

On entend par compétition de la FIFA, les tournois finaux organisés dans un seul pays (Coupe du Monde et Coupe des Confédérations). Les formats des éliminatoires disputées dans un cadre zonal, ont été traités dans les parties réservées aux confédérations continentales.

 – Coupe des Confédérations 2021 (CC) 8 finalistes

La CC prévue en juin 2021, regrouperait toujours 8 équipes et servirait de répétition pour la CM 2022. Les 2 premiers de chaque groupe se qualifient pour une phase finale de coupe qui débute à partir des demi-finales (2 groupes de 4 = 1/2).

FIFA CC MT3

COUPE DES CONFÉDÉRATIONS DE LA FIFA 2021
PhasesJournées (5)Equipes (8)Systèmes
Phase de groupesjuin (3)82 groupes de 4
Phase de coupejuin (2)42 tours

– Coupe du Monde 2022 – Phase éliminatoire (209 engagés)

Les éliminatoires du Mondial 2022 débuteraient en juin 2019 et s’achèveraient en novembre 2021.  Sous réserve d’éventuelles modifications, l’actuel plan de partage intercontinental des 32 places qualificatives pour la phase finale a été maintenu (cf. ci-dessous). Les barrages intercontinentaux opposeraient 4 équipes repêchées (4r : Amérique du Sud, Amérique du Nord, Asie et Océanie). Le quatuor se déplacerait au Qatar pour y disputer un tournoi quadrangulaire (mercredi, samedi, mardi). Les 2 premiers seraient qualifiés pour la Coupe du Monde.

FIFA

PLAN DE PARTAGE INTERCONTINENTAL DES 32 PLACES QUALIFICATIVES POUR LA CM 2022
Pays hôte
(Qatar)
UEFA
(Europe)
CSF
(Amsud)
CONCACAF
(Amnord)
CAF
(Afrique)
AFC
(Asie)
OFC
(Océanie)
1134,53,554,50,5

Sauf indication contraire, l’Amérique du nord (Amnord) désigne également les régions du Centre et des Caraïbes.

– Coupe du Monde 2022 (CM) 32 finalistes

La phase finale de la Coupe du Monde serait jouée en mai/juin 2022 et rassemblerait toujours 32 équipes. Les 2 premiers de chaque groupe se qualifieraient pour une phase finale de coupe qui débute à partir des huitièmes de finales (8 groupes de 4 = 1/8).

FIFA CM MT

COUPE DU MONDE DE LA FIFA 2022
PhasesJournées (7)Equipes (32)Systèmes
Phase de groupesmai/juin 2022 (3)328 groupes de 4
Phase de coupemai/juin 2022 (4)164 tours

Le calendrier masculin des compétitions internationales de l’UEFA (2018/19 – 2021/22) 

– Ligue des Nations 2018/19 et 2020/21 – 54 engagés

La Ligue des Nations remplacerait les matches amicaux à partir de 2018. L’emploi du temps serait changé : février, juin et septembre de l’année paire pour la phase de groupes et mai de l’année impaire pour la phase de coupe. Chaque division comprendrait 4 groupes de 3 ou de 4 AR pour 6 journées. Demi-finales et finale pour l’élite, barrages éventuels pour les autres niveaux.

UEFA NL

LIGUE DES NATIONS DE L'UEFA 2018/19 et 2020/21
PhasesJournées (8)Equipes (8)Systèmes
Phase de groupes février/sept paire (6)544 groupes de 3~4 AR par niveau
Phase de coupe juin impaire (2)42 tours

– Championnat d’Europe des Nations 2020 (CEN) 54 engagés – 24 qualifiés

L’Euro 2020 accueillera 24 pays et sera organisé en juin 2020 sur un mode itinérant. Les 10 groupes qualificatifs AR ne délivrent que 20 finalistes. Les 4 autres tickets sont réservés à Ligue des Nations qui prévoit des voies de barrage. Le règlement indique que chaque division repêche les 4 meilleurs barragistes par niveau non qualifiés (A : 1-12, B : 13-24, C : 25-38, D : 39-54). Demi-finales et finale en mode simple qualifie à chaque fois 1 équipe (4 au total). Les 4 vainqueurs se qualifient pour la phase finale.

 

UEFA Euro MT

CHAMPIONNAT D'EUROPE DES NATIONS DE L'UEFA 2020
PhasesJournées (19)Equipes (54)Systèmes
Éliminatoires - tour 1 oct 2018/oct 2019 (10)54 = 20q + 16b10 groupes de 5~6 AR
Éliminatoires - barrages novembre (2)16b = 4q2 tours
Phase de groupesmai/juin 2020 (3)246 groupes de 4
Phase de coupemai/juin (4)164 tours

– CM 2022 – Zone Europe 54 engagés – 13 qualifiés

Le format habituel serait préservé : 54 équipes réparties dans 9 groupes de 6 en AR. Seuls les premiers de chaque groupe se qualifieraient pour la phase finale (9q). Les 8 meilleurs deuxièmes seraient repêchés en barrage (8b) pour les 4 places restantes (4q).

UEFA logo 2

PHASE ÉLIMINATOIRE DE LA COUPE DU MONDE DE LA FIFA 2022 - ZONE EUROPE
PhasesJournées (12)Equipes (54)Systèmes
Éliminatoires - tour 1 nov 2020/oct 2021 (10)54 = 9q + 8b9 groupes de 6 AR
Éliminatoires - barragesnovembre 2022 (2)8b = 4q1 tour AR

Le calendrier masculin des compétitions internationales de la CONMEBOL (2018/19 – 2021/22)

– Copa América 2019 (CA) 10 engagés + 2 invités

Le format à 12 de la phase finale de la Copa America (3 groupes de 4 = 1/4) serait préservé et calé en juin 2019.

CSF CA MT

COPA AMERICA DE LA CSF 2019
PhasesJournées (6)Equipes (12)Systèmes
Phase de groupesmai/juin 2019 (3)123 groupes de 4
Phase de coupemai/juin 2019 (3)83 tours

– CM 2022 – Zone Amérique du sud (M) 10 engagés – 4 ou 5 qualifiés

Le format habituel a été préservé avec 1 poule à 10 AR qualifiant les 4 meilleures équipes pour le Mondial (4q). Le 5ème serait repêché pour disputer un barrage intercontinental (1b) contre 3 autres formations repêchées dans autant de zones (3r). La poule quadrangulaire mettrait 2 tickets en jeu.

Conmebol logo 2

PHASE ÉLIMINATOIRE DE LA COUPE DU MONDE DE LA FIFA 2022 - ZONE AMÉRIQUE DU SUD
PhasesJournées (20)Equipes (10)Systèmes
Éliminatoires - tour 1 oct 2019/oct 2021 (18)10 = 4q + 1b1 groupe de 10 AR
Éliminatoires - barrages novembre 2022 (2)1b + 3r = 0/1q1 groupe de 4

 Le calendrier masculin des compétitions internationales de la CONCACAF (2018/19 – 2021/22)

 La compétition continentale de la CONCACAF (Gold Cup) se sert des compétitions régionales (CR) des Caraïbes et d’Amérique Centrale pour élire ses finalistes. Le trio nordiste (Canada, Etats-Unis, Mexique) est toujours qualifié d’office. La phase finale est prévue aux USA.

 – Coupe des Caraïbes 2019 et 2021 (CR) 31 engagés – 4 ou 5 qualifiés

La phase éliminatoire de la Coupe des Caraïbes comprendrait toujours deux phases de groupes quadrangulaires disputées en aller simple. Les 3 journées seraient à fixer dans une date double (mercredi, samedi et mardi). Les 6 rescapés rejoindraient le pays hôte et le tenant (2e = 2 entrants) au tournoi final (pas de demi-finales). Les 4 demi-finalistes se qualifieraient pour la Gold Cup 2019 ou 2021 (4q). Le 5ème (1b) accéderait au barrage interrégional face au 5ème de la zone Amérique Centrale (1r) pour 1 place.

CFU Logo

COUPE DES CARAÏBES DE LA CFU 2019 et 2021
PhasesJournées (12)Equipes (31)Systèmes
Éliminatoires - tour 1sept paire (3)246 groupes de 4
Éliminatoires - tour 2 oct paire (3)7+5e = 123 groupes de 4
Phase finale janv impaire (4)6+2e = 8 (4q+1b)2 groupes de 4 (+ Finale)
Barrages interzonesfév impaire (2)1b + 1r = 1q1 duel AR

– Coupe Centroaméricaine 2019 et 2021 (CR = compétition régionale) 7 engagés – 4 ou 5 qualifiés

Le format actuel serait préservé avec la participation systématique des 7 nations pour la phase finale. Les 4 demi-finalistes se qualifient pour la Gold Cup 2019. Le 5ème affronte le 5ème de la Caraïbes pour 1 place.

UNCAF Logo

COUPE D'AMÉRIQUE CENTRALE DE L'UNCAF 2019 et 2021
PhasesJournées (6)Equipes (7)Systèmes
Phase finalejanvier impaire (4)7 (4q + 1b)2 groupes de 3~4 (+ Finale)
Barrages interzonesfévrier impaire (2)1b + 1r = 1q1 duel AR

 La Phase Finale de la Gold Cup prévue en juillet de l’année impaire, concernerait toujours 12 finalistes (3 Nord, 4,5 Centre et 4,5 Caraïbes). Le barrage qui doit normalement opposer  le champion de la Gold Cup 2017 à celui de la Gold Cup 2019 pour désigner le représentant de la CONCACAF en Coupe des Confédérations 2021, serait fixé en septembre 2020. Soit en même temps que le premier tour préliminaire de la Coupe des Caraïbes (exemption du vainqueur s’il était caribéen). Pas de duel en cas de doublé.

 

CONCACAF GC MT

GOLD CUP DE LA CONCACAF 2019 et 2021
PhasesJournées (6)Equipes (12)Systèmes
Phase de groupesmai/juin 2019 et 2021 (3)123 groupes de 4
Phase de coupemai/juin 2019 et 2021 (3)83 tours
 

– CM 2022 – Zone CONCACAF 41 engagés (3 ou 4 qualifiés)

Le format de 2018 a été reconduit mais en réduisant le nombre de tours de cadrage à 3 au lieu de 2. Les 4 derniers entrants (4e) seraient les 4 meilleurs mondialistes de la CM 2018. La compétition principale s’étalerait toujours sur 2 phases de groupes en AR (12 équipes puis 6). Les 3 premiers de l’hexagonal seraient qualifiés pour la CM 2022 (3q).  Le 4ème (1b) serait repêché pour disputer un barrage intercontinental (4 équipes pour 2 places).

 

CONCACAF logo 2

PHASE ÉLIMINATOIRE DE LA COUPE DU MONDE DE LA FIFA 2022 - ZONE AMÉRIQUE DU NORD
PhasesJournées (23)Equipes (35)Systèmes
Éliminatoires - tour 1juin 2019 (2)3015 duels AR
Éliminatoires - tour 2sept 2019 (2)16 (15 + 1e)8 duels AR
Éliminatoires - tour 3 oct 2019/fév 2020 (6)12 (8 + 4e)3 groupes de 4 AR
Éliminatoires - tour 4 juin 2020/oct 2021 (10)6 = 3q + 1b1 groupe de 6 AR
Éliminatoires - barragesnov 2021 (3)4 (1b + 3r) = 0/1q1 groupe de 4
 

Le calendrier masculin des compétitions internationales de la CAF (2018/19 – 2021/22)

 – CAN 2019 et 2021 (CAN) 54 engagés – 16 qualifiés dont 1 pays hôte

A l’issu d’un tour préliminaire en AR, il ne resterait à chaque coup que 40 équipes dans le tour principal avec lesquelles on formerait 10 groupes de 4 en AR. Les 10 premiers et les 5 meilleurs deuxièmes (15q) rejoindraient la phase finale de la CAN  prévue en janvier de l’année impaire (2019 au Cameroun et 2021 en Côte d’Ivoire).

CAF CAN MT 3

COUPE D'AFRIQUE DES NATIONS DE LA CAF (2019 et 2021)
PhasesJournées (19)Equipes (54)Systèmes
Éliminatoires - tour 1juin paire (2)2613 duels AR
Éliminatoires - tour 2 sept/nov paire (6)40 (13 + 27e) = 15q10 groupes de 4 AR
Phase de groupesjan/fév impaire (3)16 (15 + 1e)4 groupes de 4
Phase de coupejan/fév impaire (3)83 tours

– CHAN 2020 et 2022 – 54 engagés – 16 qualifiés dont au moins 1 pays hôte

2 tours AR à élimination directe seraient prévus. Les étapes seraient régionalisées sans nécessairement se référer aux découpage actuel des unions zonales. La phase finale du CHAN réunirait 16 équipes A’ et se produirait en janvier de l’année paire.

CAF CHAN MT

CHAMPIONNAT D'AFRIQUE DES NATIONS DE LA CAF 2020 et 2022
PhasesJournées (10)Equipes (54)Systèmes
Éliminatoires - tour 1 février impaire (2)4824 duels AR
Éliminatoires - tour 2 juin impaire (2)30 (25 + 5e) = 15q15 duels AR
Phase finale de groupesjanvier paire (3)16 (15 + 1e)4 groupes de 4
Phase finale de coupejanvier paire (3)83 tours

– CM 2022 Zone Afrique – 54 engagés – 5 qualifiés

2 tours préliminaires à élimination directe précèderaient une phase finale de poules contenant 20 équipes réparties en 5 groupes de 4 AR. Les 5 derniers entrants (5e) seraient les 5 mondialistes de la CM 2018. Seuls les leaders se qualifieraient pour la CM 2022 (5q).

CAF logo 3

PHASE ÉLIMINATOIRE DE LA COUPE DU MONDE DE LA FIFA 2022 - ZONE AFRIQUE
PhasesJournées (10)Equipes (54)Systèmes
Éliminatoires - tour 1 sept/oct 2019 (2)3819 duels AR
Éliminatoires - tour 2 nov 2019/fév 2020 (2)30 (19 + 11e)15 duels AR
Éliminatoires - tour 3 sept/nov 2021 (6)20 (15 + 5e) = 5q5 groupes de 4 AR

Le calendrier masculin des compétitions internationales de l’AFC (2018-2022)

– Asian Cup 2019

Les éliminatoires de la Coupe d’Asie 2019 n’ont pas été intégrées dans le planning car l’AFC a décidé de les jumeler avec les qualifications pour la CM 2018 (entre mars 2015 et mars 2018). Pour la première fois, la phase finale regroupera 24 finalistes comme l’Euro.

AFC AC MT

COUPE D'ASIE DE L'AFC 2019
PhasesJournées (7)Equipes (24)Systèmes
Phase de groupesjanvier/février 2019 (3)246 groupes de 4
Phase de coupejanvier/février 2019 (4)164 tours

– CM 2022 – Zone Asie 46 engagés – 5 ou 6 qualifiés dont le Qatar qualifié d’office (pays hôte)

Après l’habituel tour de cadrage, la phase de poules comprendrait 8 groupes de 5 AR. On retiendrait toujours 12 concurrents pour le dernier round (8 premiers + 4 meilleurs deuxièmes) avec 2 groupes de 6 AR. Les 2 premiers de chaque poule se qualifient pour la phase finale de la Coupe du Monde (4q). Le troisième de chaque poule est repêché en pré-barrage AR (2b), le gagnant rejoint ensuite les barrages intercontinentaux pour affronter 3 autres sélections repêchées (3r) pour 2 places. Le parcours serait jumelé avec les éliminatoires de la Coupe d’Asie 2023. Les 12 meilleures équipes du 3ème round seraient qualifiés d’office. Les 24 autres équipes seraient de nouveau versées dans 6 groupes de 4 en AR et batailleraient pour un maximum de 12 places. Les 6 dates seraient fixées entre octobre 2020 et novembre 2021.

AFC logo 2

PHASE ÉLIMINATOIRE DE LA COUPE DU MONDE DE LA FIFA 2022 - ZONE ASIE
PhasesJournées (27)Equipes (46)Systèmes
Éliminatoires - tour 1 juin 2019 (2)126 duels AR
Éliminatoires - tour 2 sept 2019/mai 2020 (10)40 (6+34e)8 gr. de 5 AR
Éliminatoires - tour 3 sept 2020/sept 2021 (10)12 = 4q+2b2 gr. de 6 AR
Éliminatoires - barrages 1 oct 2021 (2)2b = 1b 1 duel AR
Éliminatoires - barrages 2nov 2021 (3)4 (1b+3r) = 0/1q1 gr. de 4

Le calendrier masculin des compétitions internationales de l’OFC (2018-2022)

– Coupe d’Océanie 2020 (11 engagés – 8 finalistes dont 7 exemptées)

La Coupe d’Océanie 2020 et les éliminatoires de la Coupe du Monde 2022 seraient séparés. Un tour préliminaire (février 2020) précéderait la phase finale accueillant 8 finalistes (juin 2020). Le champion se qualifierait pour la Coupe des Confédérations 2021.

OFC-OC-MT

COUPE D'OCÉANIE DES NATIONS 2020
PhasesJournées (8)Equipes (11)Systèmes
Éliminatoires - tour 1février 2020 (3)41 groupe de 4
Phase de groupesjuin 2020 (3)8 (1 + 7e)2 groupes de 4
Phase de coupejuin 2020 (2)42 tours

Éliminatoires de la Coupe du Monde 2022 (M) 11 engagés – (0 ou 1 qualifié)

Le format comporterait 4 phases avec un tour préliminaire, deux phases de poules en AR (2 groupes de 4 puis 2 groupe de 3) et une finale en AR.  Le vainqueur (1b)  accéderait au barrage intercontinental contre l’un des 3 repêchés (3r) pour tenter de ravir les deux derniers sésames de la  CM 2022.

OFC logo 2

PHASE ÉLIMINATOIRE DE LA COUPE DU MONDE 2022 - ZONE OCÉANIE
PhasesJournées (18)Equipes (11)Systèmes
Éliminatoires - tour 1juin 2019 (3)41 groupe de 4
Éliminatoires - tour 2 sept/nov 2019 (6)8 (1 + 7e)2 groupes de 4 AR
Éliminatoires - tour 3 sept/nov 2020 (6)62 groupes de 3 AR
Éliminatoires - tour 4sept/oct 2021 (2)3 = 1b1 duel AR
Éliminatoires - Barrages novembre 2021 (3)4 (1b + 3r) = 0/1q1 groupe de 4

FOOTBALL WORLD VISION

Le nouveau calendrier élaboré par Football World Vision permettrait d’obtenir les avancées suivantes :

– meilleure coordination des compétitions de sélections : toutes les épreuves seraient enfin calées dans les bons interstices ;

– la date double de mars avancée en février pour limiter l’effet CAN ou Coupe d’Asie sur certains championnats mais aussi d’éviter à certains internationaux de cumuler deux convocations successives ;

– possibilité d’inclure les tournois quadrangulaires dans une date double ;

– l’alternative mai/juin serait une option pour les pays qui ne peuvent pas accueillir la Coupe du Monde en juin/juillet à cause des chaleurs extrêmes ou de la saison des pluies ;

– planning de la Coupe du Monde plus soucieux de l’équité sportive (même temps de repos alloué aux deux équipes amenées à s’affronter) et de la santé des joueurs (réduction du nombre de créneaux horaires à 2 plages au lieu de 3).

Sources :

(1) :  BBC (01.03.15)

http://www.bbc.co.uk/afrique/sports/2015/03/150301_guinea-football

(2) : Tribune de Genève – tdg.ch (10.02.15).

http://www.tdg.ch/sports/actu/fifa-sports-hiver-nexistent/story/10643668

(3) : la simulation du calendrier est disponible sur le site de l’Association Européenne des Clubs (ECA) :

http://www.ecaeurope.com/news/joint-eca-epfl-proposal-on-fifa-2022-world-cup-in-qatar/

(4) : sports.fr (24.02.15)

http://www.sports.fr/football/international/articles/coupe-du-monde-2022-en-hiver-la-pire-solution-pour-thiriez-1188899/

(5) : goal.com (24.02.15)

http://www.goal.com/fr/news/1763/monde/2015/02/24/9237852/mondial-2022-rummenigge-veut-un-d%C3%A9dommagement

  • Mar 05 / 2015
  • 0
TRANSFERTS & CALENDRIERS

CINQ PROPOSITIONS POUR PRÉPARER LA RÉVOLUTION CALENDAIRE (3/5)

PROPOSITION N°3 :

FORMATER LE 

CALENDRIER DES

CLUBS MASCULINS 

 

ÉTAT DES LIEUX

En 2000, la FIFA tente d’imposer un calendrier où les compétitions seraient formatées. L’emploi du temps se quantifie en semaines et en dates. Les 52 semaines de l’année civile sont réparties comme suit :

– 8 sont réservés à la trêve (4 pour le repos et 4 pour la préparation) située en début (de la mi-décembre à la mi-février) ou en milieu d’année (de mi-juin à la mi-août).

– Les phases finales des compétitions de sélections bloquent 6 semaines en juin/juillet avec une alternative possible entre mi- janvier et mi-février (4 semaines).

Les 38 semaines restantes ont été subdivisées en dates. Une semaine peut comporter jusqu’à deux dates maximum : une fixée en début de semaine (du mardi au jeudi en général) et une autre en fin de semaine (du vendredi au dimanche en principe mais le lundi peut être réquisitionné). Ainsi 76 dates seraient libérables (38 fois 2), dont :

– 46 pour les compétitions nationales de clubs,

– 16 pour les compétitions continentales de clubs,

– 12 pour les matches de sélections (8 officiels et 4 amicaux) et enfin 2 réservées à l’usage exclusif de la FIFA.

Toutes les instances doivent se baser sur ce cadre. Ce calendrier unifié baptisé « calendrier international des matches coordonnés» est adopté en 2000, par le comité exécutif de la FIFA (cf. ci-dessous).

CIMC FIFA

Finalement ce cadre prédéfini ne sera pas respecté dans son intégralité. Bon nombre des résolutions concernant le plafonnement des épreuves par dates, ne sont pas appliquées. En réalité la FIFA ne se contente que de réserver des plages pour les compétitions de sélections qui regroupent les phases finales sur plusieurs semaines (4 en janvier-février ou 6 en juin-juillet) les matches officiels et les matches amicaux. Ensuite les dates interclubs viennent s’intercaler dans les espaces libres. En 2002, un règlement précis est venu accompagner ce fameux calendrier. L’emplacement des phases finales de compétitions de sélections (janvier-février ou juin-juillet) correspondent également aux trêves de l’intersaison. Les clubs et leurs joueurs peuvent donc être gênés pour se reposer, pour préparer leur nouvelle saison et même pour jouer car plusieurs ligues n’imposent pas de coupure aussi longue en milieu d’exercice !

Le calendrier international des clubs masculins

Ci-dessous le nombre de dates utilisées par les compétitions internationales de clubs. En gros, les confédérations investissent deux créneaux : du mardi au jeudi pour le début de semaine ou plus rarement du vendredi au dimanche pour la fin de semaine. La FIFA et l’OFC organisent leurs tournois respectifs sur une période précise et dans un pays unique.

Dates utilisées par les compétitions internationales de clubs (2014)

FIFA (4)UEFA (25)CSF (28)CONCACAF (12)CAF (21)AFC (18)OFC (8)
MC : 4C1 : 21
C3 : 23
SC : 1
C1 : 16
C3 : 12
SC : 2
C1 : 12C1 : 16
C3 : 18
SC : 1
C1 : 17
C3 : 14
C1 : 8

  La Ligue des Champions (C1) et le Mondial des Clubs (MC)

Chaque confédération organise une C1 généralement appelée « Ligue des Champions » et réservée aux meilleurs clubs de chaque association. Le mode aller-retour est très usité (sauf en OFC). La compétition principale est très souvent limitée à 32 clubs, un format qui a fait florès en Europe, en Amérique du sud et en Asie (8 groupes de 4 qui donnent accès une phase de coupe qui débute à partir des huitièmes de finale). En Afrique, on préfère débuter par des tours à élimination directe, les groupes ne démarrent qu’au niveau des quarts (2 groupes de 4 = 1/2). Les formules les plus modestes sont appliquées en Amérique du Nord avec 24 clubs (8 groupes de 3 = 1/4) et en Océanie avec 12 clubs (3 groupes de 4 = 1/2). Le très court Mondial des Clubs de la FIFA prévu en décembre, réquisitionne 4 journées qui peuvent être de trop pour les champions continentaux évalués sur une année civile.

La Coupe Confédérale (C3) et la Super Coupe Continentale (SC)

Quatre des six instances confédérales patronnent une C3, si on peut les appeler ainsi et qui regroupe les meilleurs clubs de chaque association mais non retenus en C1.  Ces derniers peuvent  être rejoints par quelques équipes éliminées de la C1 et repêchées à certains stades de l’épreuve  (AFC, CAF, UEFA). Ce qui explique la taille volumineuse de Ligue Europa (12 groupes de 4 = 1/16), en Afrique et en Asie, les architectures sont quasiment identiques à leurs C1 respectives. En Amérique du sud, le parcours de la Coupe Sud-américaine est relativement court (système par KO de A à Z, tour principal à partir des 8èmes)  mais elle peut se cumuler avec la C1 dans un sens comme dans l’autre ! Enfin, 3 zones célèbrent une super coupe : UEFA, CAF en une manche et CSF en aller-retour.

Une harmonisation qui laisse à désirer

Le nombre de dates est utilisé excessif. En Amérique du sud (30), les 2 tournois qui se disputent séparément ! L’Europe (25), l’Afrique (21) et l’Asie (18) dépassent la barre des 16 dates, fixée à l’origine par l’ancien calendrier de la FIFA… Le chiffre de la CONCACAF paraît raisonnable (12), mais la Coupe des Caraïbes qui lui sert d’épreuve qualificative, n’a pas été incluse…De plus, notre comptage ne s’est pas borné à recenser les phases dédoublées inutilement : la CONMEBOL par exemple, a bloqué 35 plages en 2014, alors qu’elle en avait seulement besoin que de 28. Résultat : plusieurs matches ne sont pas casés dans les bons interstices, des dates FIFA prévues pour les équipes nationales sont parfois réquisitionnées. D’autres confédérations ne suivent pas le bon exemple : l’UEFA et la CAF programment leurs épreuves en juin/juillet, l’AFC en janvier/février lorsqu’il n’y a pas de Coupe d’Asie etc. Enfin, le calendrier se surcharge un peu plus pour les joueurs et il ne faut pas oublier qu’il y a le Mondial des Clubs à honorer avec entre 1 et 4 rencontres à disputer.

Le calendrier national des clubs masculins

Il n’est pas possible d’étudier tous les calendriers nationaux, mais on se penchera sur ceux du Big Five lesquels présentent les plannings les plus chargés (cf. ci-dessous). Trois associations sur cinq dépassent la limite des 46 dates fixées à l’origine par l’ancien calendrier FIFA (Angleterre 56, France 50, Espagne 49). Dans les autres continents, seul le Brésil soutient la comparaison avec une configuration plutôt anarchique : compétitions d’états entre janvier et avril, championnat national à 20 entre mai et novembre ainsi que la coupe nationale pouvant introduire des phases aller-retour. Mais il n’aurait pas été instructif de le traiter puisque les épreuves brésiliennes observent rarement les trêves imposées par les sélections. Donc au contraire de leurs homologues européens, les joueurs du Brasileiro, ne cumulent pas les matches interclubs avec les matches internationaux. Et le calendrier sud-américain est tellement lesté, que les clubs ne peuvent pas remporter la coupe nationale et la C3 dans la même saison. Le constat est à peu près le même pour les autres pays sud-américains. Un planning tout simplement intraitable et peu respectueux du cadre, à l’image de leurs épreuves continentales. Des mesures fortes doivent être prises par la CONMEBOL et ses ligues respectives.

Dates utilisées par les compétitions nationales du Big Five (2013/14)

ALLEMAGNE (41)ANGLETERRE (55+1)ESPAGNE (49)FRANCE (49+1)ITALIE (44+2)
LN : 34
CN : 6
SN : 1
LN : 38
CN : 10
SN : 1
CL : 6+1
LN : 38
CN : 9
SN : 2
LN : 38
CN : 6
SN : 1
CL : 4+1
LN : 38
CN : 5+2
SN : 1
+1 = dates indiquant le nombre de tours qui exempte certains clubs qualifiés en Coupe d'Europe

Championnat (LN)

Les ligues du Big Five ont toutes adopté la formule de la poule unique en AR. Chaque championnat comporte 20 clubs (1 groupe de 20 AR = 38 journées), sauf l’Allemagne qui a réduit l’élite à 18 places (1groupe de 18 AR = 34 journées). Le marathon commence dans le courant du mois d’août et s’achève en plein mois de mai. A part l’Espagne et l’Italie qui débutent leurs sessions tardivement, la répartition des rencontres est équilibrée sur les 2 semestres : la phase aller est disputée au premier semestre et la phase retour au second. D’où le terme de « champion d’automne » décerné à titre honorifique au leader provisoire du championnat à l’issue de cette longue première mi-temps. Les rencontres sont souvent fixées le week-end (entre vendredi et dimanche).

Coupe Nationale (CN)

Pour les coupes ouvertes au corps amateurs (Angleterre et France), les clubs issus de l’élite sont exemptés des tours préliminaires et débutent au second semestre au stade des 32èmes de finale. Pour l’Allemagne, le cas est particulier puisque l’épreuve qui s’étale tout au long de l’année (3 dates par semestre), réunit au moins le vainqueur des coupes régionales amateurs de la saison précédente. Les pros jouent au moins 6 matches, mais les pensionnaires de la Premier League anglaise peuvent en disputer 10, car en cas de nul, le match est rejoué une seule fois, sauf pour les demi-finales et la finale.

En Espagne et en Italie, la coupe nationale n’est limitée qu’aux niveaux professionnels de la pyramide nationale. Les clubs de la Liga espagnole doivent disputer jusqu’à 9 rencontres pour remporter la Coupe du Roi : 8 en AR entre les seizièmes de finale et les demis et 1 pour la finale prévue en une seule manche. Le calendrier est plus léger pour les clubs de la Série A, la compétition proprement dite, débute en huitièmes de finale avec l’entrée en lice des équipes engagées en Coupes d’Europe, tandis que les autres pensionnaires de l’élite se farcissent 2 rounds en plus. Avec les demi-finales programmées en double confrontation, 5 duels gagnés peuvent suffire pour remporter la Coupe d’Italie. En général, la compétition principale est fixée en milieu de semaine sauf le premier match ou le premier tour et la finale. En revanche, la FA Cup préfère se tenir le week-end, sauf en cas de répétition.

 La Super Coupe Nationale (SN)

La Super Coupe qui oppose le vainqueur du championnat à celui de la coupe, inaugure le début de la saison nationale. Le duel a lieu le week-end, sauf l’Espagne qui choisi le mode aller-retour et le milieu de semaine. Même le trophée des champions se cale en pleine phase de préparation. Sa délocalisation dans d’autres pays (Canada, Tunisie pour la France ou Qatar pour l’Italie en hiver etc.) peut perturber le programme des protagonistes.

La Coupe de la Ligue (CL)

Seules l’Angleterre et la France continuent d’organiser une coupe de la ligue, réservée aux clubs professionnels. Les équipes engagées en Coupes d’Europe sont ménagés d’un tour, entrée des artistes en seizièmes chez les Anglais (6 matches à jouer dont les demi-finales en AR) et en huitièmes chez les Français (4 matches à jouer). La compétition bat son plein lors du premier semestre, dans tous les cas il reste 3 rencontres à honorer à partir de janvier. Toutes les rencontres se déroulent en milieu de semaine (mardi-mercredi) sauf la finale (samedi).

Trêve inter saisonnière 

La trêve est fixée entre mai et août, sa durée change d’une année à l’autre. Ces variations sont dictées par l’emploi du temps des compétitions de sélections qui comme on l’a vu, n’utilise pas les mêmes créneaux. En année paire, la pause est en générale plus longue car les sélections européennes sont appelées à disputer des phases finales : Coupe du Monde ou Championnat d’Europe qui alternent tous les deux ans en juin/juillet, c’est pourquoi les compétitions nationales s’arrêtent plutôt (mi-mai au lieu de fin mai). En année impaire, le fait d’étaler la saison interclubs jusqu’à la fin du mois de mai, peut écourter la préparation des équipes nationales extra-européennes qualifiées pour jouer un tournoi. En raison d’un calendrier chargé, France et Angleterre sont obligés de commencer leur exercice assez tôt (première quinzaine d’août). Grâce à une marge de manœuvre moins étroite, Espagne et l’Italie peuvent se permettre de programmer leur reprise vers la fin du mois d’août. L’Allemagne est plus flexible que les autres et s’adapte en fonction des deux tournois majeurs (début août en année impaire et fin août en année paire).

Dates des trêves de l'intersaison du Big Five (2011 - 2014)

Associations/FIFATrêve 2011Trêve 2012Trêve 2013Trêve 2014
Allemagne14 mai/05 août
19/31 : 12 semaines
05 mai/24 août
18/34 : 16 semaines
18 mai/09 août
20/32 : 12 semaines
10 mai/22 août
19/34 : 15 semaines
Angleterre22 mai/13 août
20/32 : 12 semaines
13 mai/18 août
19/33 : 14 semaines
19 mai/17 août
20/33 : 13 semaines
11 mai/16 août
19/33 : 14 semaines
Espagne21 mai/27 août
20/34 : 14 semaines
13 mai/18 août
19/33 : 14 semaines
01 juin/17 août
22/33 : 11 semaines
18 mai/23 août
20/34 : 14 semaines
France29 mai/06 août
21/31 : 10 semaines
20 mai/10 août
20/32 : 12 semaines
26 mai/09 août
21/32 : 11 semaines
17 mai/08 août
20/32 : 12 semaines
Italie22 mai/27 août
20/34 : 14 semaines
18 mai/25 août
19/34 : 15 semaines
19 mai/24 août
20/34 : 14 semaines
18 mai/30 août
20/35 : 15 semaines
Calendrier FIFAGold Cup : 05/25 juin
C. America : 01/24 juillet
Euro : 08 juin/01 juilletCC : 15/30 juin
Gold Cup : 07/28 juillet
CM : 12 juin/13 juillet

Trêve intra-saisonnière 

En milieu d’exercice, tous les pays excepté l’Angleterre, respectent aussi une mini-trêve intra saisonnière entre décembre et janvier. En général, la coupure ne dépasse par les 14 jours pour l’Espagne, la France et l’Italie et englobe les fêtes de fin d’année entre la fin de la semaine civile 51 et la fin de la semaine civile 1. L’Allemagne prévoit 5 semaines de pause et n’attaque la seconde partie de son programme qu’à partir de la mi-janvier (fin de la semaine 4). Les Anglais en profitent pour jouer durant les jours de fête (Noël et Nouvel An). Une tradition commerciale connue sous le nom de « boxing day » qui ne fait pas l’unanimité outre-manche, puisque les joueurs ne se reposent jamais. Les dates des compétitions nationales respectent globalement celles réservées pour les échéances internationales (clubs et sélections). Mais ce n’est pas la satisfaction totale. La période mi-janvier mi-février n’est pas ménagée, un créneau investi par l’Asian Cup mais surtout par la CAN qui réquisitionne beaucoup de joueurs évoluant au sein du Big Five. La faute à un calendrier surchargé. Comme cela concerne la rude saison hivernale, les instances en profitent pour arrêter le moins de rendez-vous possible (risque d’intempéries) et ce sont surtout les coupes nationales qui battent leur plein. Avec 5 semaines sans ballon (entre fin décembre et mi-janvier), l’Allemagne limite fortement la casse.

RECOMMANDATIONS

Les compétitions interclubs s’imbriqueraient dans le nouveau cadre calendaire que F3V a proposé pour les sélections (cf. proposition n°2). Certaines formats seront revus et corrigés sans presque remettre en cause les critères de qualification des équipes engagées.

Harmoniser le calendrier international des clubs masculins

Pour la période 2018/19 – 2021/22, le calendrier habituellement utilisé par les compétitions officielles seraient, à peu de choses près conservés. Pour la première fois, le nombre de dates serait limité à 24 unités et les plages allouées pour les épreuves internationales de clubs n’empiéteraient plus sur celles réservées aux sélections (cf. l’harmonisation du calendrier des sélections masculines). Rappelons qu’il existe deux types de calendrier :

– la saison chevauchante (de juillet à juin de l’année suivante) utilisée par l’UEFA, la CONCACAF et l’OFC ;

– la saison calendaire (de janvier à décembre) utilisée par l’AFC, la CAF et la CONMEBOL.

La FIFA organise le Mondial des Clubs en fin d’année.

Le calendrier masculin des compétitions interclubs de la FIFA (2018 – 2022)

 – Le Mondial des Clubs (2018-2022)

Le format actuel (4 dates) serait abandonné, on reprendrait l’ancienne formule utilisée en 2005 et 2006 (3 dates). Seuls les 6 champions continentaux seraient qualifiés pour disputer l’épreuve à élimination directe. Il y aurait un maximum de 3 tours avec l’entrée en lice de 4 équipes au premier tour et de 2 équipes en demi-finales. Le Mondial des Clubs se déroulerait toujours en fin d’année (semaines 51 et 52 puis semaines 50 et 51 seulement en 2021 pour cause de CM 2022). Chaque étape se jouerait le même jour et chaque compétiteur disposerait de 3 jours calendaires de repos entre chaque rencontre (hors match de classement). Le planning serait ordonné comme suit : premier tour le vendredi, demi-finales le mercredi et finale le dimanche.

FIFA MC MT

COUPE DU MONDE DES CLUBS DE LA FIFA (2019 - 2022)
PhasesJournées (3)Equipes (6)Systèmes
Phase de coupedécembre (3)63 tours

Le calendrier masculin des compétitions interclubs de l’UEFA (2018 – 2022)

L’emploi a été légèrement modifié pour les coupes d’Europe, afin que celles-ci puissent se jouer en dehors du cadre réservé aux sélections. Cependant, la semaine civile 20 (fin mai) réservée au repos précédant la phase finale, pourrait être investie par un match continental interclubs (finale de C1 pour l’UEFA). Les tours préliminaires ont été compressés (3 au lieu de 4), 23 dates au lieu de 25 seraient utilisées. Le vainqueur de la C3 est directement qualifié pour la C1 et Gibraltar obtient un droit d’entrée (1 en C1 et 2 en C3).

– La Ligue des Champions de l’UEFA (2018/19 – 2021/2022)

La C1 tablerait sur 3 tours préliminaires en AR au lieu de 4, comme ce fut le cas avant 2010. Pas de changement pour le reste du parcours : phase de poules à 32 clubs et phase de coupe à partir des 8èmes de finale.  Tous les matches se disputent en AR, sauf la finale prévue sur une manche.

La liste d’accès de la C1 changerait en conséquence : 20 qualifiés d’office pour la phase de poules au lieu de 22. En qualifications, on retrouverait toujours deux voies distinctes :

– la voie des champions (43 clubs issus des pays classés de la 11ème à la 54ème place, hors Liechtenstein) pour 6 places ;

– la voie de la ligue : 15 non-champions (15 clubs issus des pays classés de la 1ère à la 15ème place) pour 6 places.

L’écrémage serait ordonné comme suit :

C1 (78 participants dont 20 exemptés) :

1er tour C1 : 38 clubs (38 champions : 16ème/54ème ) ;

2ème tour C1 : 30 clubs (19 vainqueurs + 5 champions : 11ème/15ème + 6 vice-champions : 10ème/15ème ) ;

3ème tour C1 : 24 clubs (15 vainqueurs + 3 vice-champions : 7ème/9ème + 3 troisièmes : 4ème/6ème + 3 quatrièmes : 1ère/3ème ) ;

Phase de poules C1 : 32 clubs (12 vainqueurs + 10 champions : 1ère/10ème + 6 vice-champions : 1ère/6ème  + 3 troisièmes : 1ère/3ème  + 1 tenant C1).

Si le tenant de la C3 ne s’est pas qualifié par le biais de son championnat, il récupérerait la place du tenant de la C1 ou le cas échéant prendrait part au 2ème tour qualificatif (voie de ligue). La liste d’accès serait modifiée en conséquence.

Emploi du temps de la Ligue des Champions : mardi/mercredi  sauf la finale prévue le mercredi.

UEFA C1 MT

LIGUE DES CHAMPIONS DE L'UEFA (2018/19 - 2021/22)
PhasesJournées (19)Equipes (78)Systèmes
Phase qualificativejuillet/août (6)58 = 12q3 tours AR
Phase de groupesseptembre/décembre (6)32 = 12q + 20e 8 groupes de 4 AR
Phase de coupefévrier/mai (7)163 tours AR + 1 tour

– La Ligue Europa de l’UEFA (2018/19 – 2021/2022)

La C3 tablerait aussi sur 3 tours préliminaires en AR au lieu de 4. Pas de changement pour le reste du parcours : phase de poules à 48 clubs (12 groupes de 4) et phase de coupe à partir des 16èmes de finale. Tous les matches se disputent en AR, sauf la finale prévue sur une manche.

Pour la C3, seulement 6 équipes seraient exemptées de la phase préliminaire.

C3 (156 participants + 35 repêchés C1) : 

1er tour C3 : 132 clubs ;

2ème tour C3 : 78 clubs (66 vainqueurs + 12 entrants) ;

3ème tour C3 : 60 clubs (39 vainqueurs + 6 entrants + 15 C1 du 2ème tour) ;

Phase de poules C3 : 48 clubs (30 vainqueurs + 6 entrants + 12 C1 du 3ème tour), 16èmes de finale (24 vainqueurs + 8 C1 issus de la phase de poules).

Emploi du temps de la Ligue Europa : jeudi sauf la finale prévue le mercredi.

UEFA C3 MT

LIGUE EUROPA DE L'UEFA (2018/19 - 2021/22)
PhasesJournées (21)Equipes (191)Systèmes
Phase qualificativejuillet/août (6)165 = 30q3 tours AR
Phase de groupesseptembre/décembre (6)48 (30q + 18e)12 groupes de 4 AR
Phase de coupefévrier/mai (9)32 (24 + 8e)4 tours AR + 1 tour

– La Super Coupe d’Europe de l’UEFA (2019-2022)

La Super Coupe Continentale (SCC) occuperait toujours une date à part, puisque le tenant de la C3 peut être ballotté en préliminaires de la C1. La Super Coupe d’Europe aurait lieu entre le 2ème et le 3ème tour (mardi) pour que l’UEFA puisse avoir le temps d’organiser le tirage au sort du dernier round.

UEFA SC MT

SUPER COUPE DE L'UEFA (2018/19 - 2021/22)
PhasesJournées (1)Equipes (2)Systèmes
Super Coupeaoût (1)21 tour

Le calendrier masculin des compétitions interclubs de la CSF (2018-2022)

 Les compétitions continentales de la CONMEBOL conserveraient leurs formats habituels mais ne nécessiteraient plus que 24 dates.

 – La Coupe des Libérateurs (2019-2022)

La Coupe des Libérateurs garderait son format traditionnel : 1 tour de qualification doit déboucher sur une phase de groupe à 32 équipes (8 groupes de 4) et une phase de coupe qui commence au stade des 8èmes de finale. Toutes les confrontations sont en AR. La C1 se produirait entre février et août.

Emploi du temps de la Coupe des Libérateurs : mardi/mercredi/jeudi.

CSF C1 MT2

COUPE DES LIBÉRATEURS DE LA CSF 2019 - 2022
PhasesJournées (16)Equipes (38)Systèmes
Phase qualificativefévrier (2)12 = 6q1 tour AR
Phase de groupesmars/mai (6)32 (6q + 26e)8 groupes de 4 AR
Phase de coupemai/août (8)164 tours AR

– La Coupe Sud-américaine (2019-2022)

La Coupe Sud-américaine prendrait le relais en septembre à partir des huitièmes et les 2 tours préliminaires auraient déjà commencé en juillet en même temps que les quarts de la C1. La C3 ne serait cumulable que pour les clubs qui n’auraient pas franchi les huitièmes en C1 qu’on fixerait à la fin du premier semestre de l’année civile.

Emploi du temps de la Coupe Sud-américaine : mardi/mercredi/jeudi.

CSF C3 MT2

COUPE SUD-AMÉRICAINE DE LA CSF (2019 - 2022)
PhasesJournées (12)Equipes (47)Systèmes
Phase qualificativejuillet/août (4)46 = 15q2 tours AR
Phase de coupesept/décembre (8)16 (15q + 1e) 4 tours AR

– La Super Coupe d’Amérique du sud (2019-2022)

La super coupe d’Amérique du sud distillée en 2 manches, se jouerait en même temps que le tour préliminaire de la C1. Puisque le vainqueur de la C3 est qualifié d’office pour la Coupe des Libérateurs, ce dernier serait systématiquement exempté du tour qualificatif de la C1.

CSF SC MT

SUPER COUPE DE LA CSF (2019 - 2022)
PhasesJournées (2)Equipes (2)Systèmes
Super Coupefévrier (2)21 tour AR

 

Le calendrier masculin des compétitions interclubs de la CONCACAF (2018/19 – 2021/22)

 

– Ligue des Champions de la CONCACAF (2018/19 – 2021/2022)

On utiliserait 18 dates, la Coupe des Caraïbes serait incluse dans ce total et serait organisée en juillet-août pour être en phase avec la saison de la C1 de la CONCACAF. En effet, la coupe régionale s’exécute dans le premier semestre, mettant en scène des champions sacrés avec deux ans de retard en cas de qualification pour la C1 ! L’épreuve de la CFU ne serait ouverte qu’aux 31 champions de la zone et se disputerait en aller simple en 2 temps. Le premier tour concernerait 30 équipes (10 groupes de 3), les 10 vainqueurs et le meilleur 2ème, rejoindraient 1 club exempté au second tour (3 groupes de 4). Les 3 premiers de chaque poule se qualifieraient pour la C1 de la CONCACAF. Le calendrier de l’épreuve continentale resterait quasiment inchangé : phase de groupes à 24 clubs (8 groupes de 3 en AR) et phase de coupe à compter des quarts. L’intégralité des rencontres se disputent en AR. Cependant, comme la compétition caribéenne serait intégrée en été, la C1 débuterait en septembre au lieu d’août. Les 3 premières journées (allers) comme les 3 dernières (retours) se joueraient sur 3 semaines d’affilées mais mathématiquement un club ne pourrait en disputer que 2 par série.

Emploi du temps de la Ligue des Champions : mardi/mercredi/jeudi.

 

CONCACAF C1 MT

LIGUE DES CHAMPIONS DE LA CONCACAF (2018/19 - 2021/22)
PhasesJournées (18)Equipes (52)Systèmes
Phase qualificativejuillet/août (6)31 = 3q2 phases de groupes
Phase de groupesseptembre/novembre (6)24 (3q + 21e)8 groupes de 3 AR
Phase de coupefévrier/mai (6)83 tours AR
 

Le calendrier international des clubs masculins de la CAF (2019 – 2022)

Avec 56 pays, les 2 épreuves de la CAF engageraient jusqu’à 64 participants. Si le taux d’assiduité atteint son maximum, ce qui n’a jamais été le cas, le nombre d’associations pouvant aligner 2 clubs par coupe passerait alors de 12 à 8. Les compétitions africaines de clubs bloqueraient 19 dates.

– La Ligue des Champions de la CAF (2019-2022)

Le format resterait inchangé pour la Ligue des Champions de la CAF (16 dates) : 3 tours à élimination directe précède la phase de poules à 8 clubs (2 groupes de 4) laquelle délivre 4 finalistes. Tous les matches sont en AR.

Emploi du temps de la Ligue des Champions : vendredi/samedi/dimanche.

CAF C1 MT

LIGUE DES CHAMPIONS DE LA CAF (2019 - 2022)
PhasesJournées (16)Equipes (64)Systèmes
Phase qualificativefévrier/mai (6)64 = 8q3 tours AR
Phase de groupesjuillet/septembre (6)8q + 0 = 82 groupes de 4 AR
Phase de coupeoctobre/novembre (4)42 tours AR

– La Coupe de la Confédération de la CAF (2019-2022)

La formule de la Coupe de la Confédération serait quasiment la même (18 dates), car avant les poules, un barrage accueillerait les huitièmes de finalistes déchus de la C1.

Emploi du temps de la Coupe de la Confédération : vendredi/samedi/dimanche.

 

CAF C3 MT

COUPE DE LA CONFÉDÉRATION DE LA CAF (2019 - 2022)
PhasesJournées (18)Equipes (72)Systèmes
Phase qualificativefévrier/mai (8)72 = 8q4 tours AR
Phase de groupesjuillet/septembre (6)8 (8q + 0)2 groupes de 4 AR
Phase de coupeoctobre/décembre (4)42 tours AR

– La Super Coupe d’Afrique

La Super Coupe d’Afrique (1 manche) se déroulerait toujours entre le tour préliminaire et les 16èmes de finales.

CAF SC MT

SUPER COUPE DE LA CAF (2019 - 2022)
PhasesDates (1)Equipes (2)Systèmes
Super Coupefévrier (1)21 tour

 

Le calendrier masculin des compétitions interclubs de l’AFC (2019-2022)

 Pas de modification pour l’Asie qui conserverait l’emploi du temps habituel de ses 2 compétitions. On compterait 17 dates pour les deux épreuves. Rappelons que la modeste Coupe du Président a été retirée en 2014.

– La Ligue des Champions de l’AFC (2019 – 2022)

Les tours préliminaires organisés en aller simple, seraient réduits à 2 rounds au lieu de 3. La suite du parcours resterait inchangée : phase de poules à 32 clubs (8 groupes de 4) et phase de coupe à partir des 8èmes de finale, le tout en AR. Les 47 associations seraient toujours classées selon l’AFC Technical Ranking et enverraient entre 1 et 4 représentants, ce qui donne un total de 56 participants par coupe, mais la C1 serait toujours réservée au top 24. Le zonage (Ouest et Est) serait préservé jusqu’en finale. Voici la nouvelle liste d’accès :

C1 (56 participants dont 24 exemptés) :

1er tour C1 : 32 clubs (12 champions : 13ème/24ème + 4 deuxièmes : 9ème/12ème + 8 troisièmes : 5ème/12ème  + 8 quatrièmes : 1er/4ème) ;

2ème tour C1 : 16 clubs (16 vainqueurs du 1er tour) ;

Phase de poules C1 : 32 clubs (8 vainqueurs du 2nd tour + 12 premiers : 1ère/12ème + 8 deuxièmes : 1ère/8ème + 4 troisièmes : 1er/4ème).

Emploi du temps de la Ligue des Champions : mardi/mercredi, finale prévue le samedi.

AFC C1 MT

LIGUE DES CHAMPIONS DE L'AFC (2019 - 2022)
PhasesJournées (16)Equipes (56)Systèmes
Phase qualificativefévrier (2)24 = 8q2 tours
Phase finale de groupesmars/mai (6)32 (8q + 24e)8 groupes de 4 AR
Phase finale de coupemai/décembre (8)164 tours AR

– La Coupe de l’AFC (2019 – 2022)

Le format serait le même que la C1, à quelques exceptions près :

– les huitièmes de la C3 prévues sur une manche, seraient réparties sur deux dates : zone Ouest (4) en même temps que les huitièmes allers de la C1, zone Est (4) en même temps que les huitièmes retours de la C1.

– La finale de la Coupe de l’AFC qui se décide aussi sur un match, serait fixée sur un créneau à part.

Les tours de qualification seraient limités à 2 étapes et la liste d’accès des deux épreuves seraient modifiés en conséquence :

C3 (56 participants dont 24 exemptés) :

1er tour C3 : 32 clubs (23 champions : 25ème/47ème + 9 deuxièmes : 25ème/33ème) ;

2ème tour C3 : 32 clubs (16 vainqueurs du 1er tour) ;

Phase de poules C3 : 32 clubs (8 vainqueurs du 2nd tour C3 + 12 champions ou troisièmes : 13ème/24ème + 12 deuxièmes: 13ème/24ème).

Rappelons que seuls les champions éliminés au tour préliminaire de la C1, et issues des associations positionnées entre le 13ème et le 24ème rang, peuvent être repêchées en phase de groupes de la C3. Leurs homologues classés 3ème et placés sur liste d’attente, sont donc susceptibles de les remplacer.

Emploi du temps de la Coupe de l’AFC : mardi/mercredi, finale prévue le samedi.

AFC C3 MT

COUPE DE L'AFC (2019 - 2022)
PhasesJournées (14)Equipes (56)Systèmes
Phase qualificativefévrier (2)32 = 8q2 tours
Phase de groupesmars/mai (6)32 (8q + 24e)8 groupes de 4 AR
Phase de coupemai/décembre (6)162 tours AR + 2 tours

Le calendrier masculin des compétitions interclubs de l’OFC (2018/19 – 2021/22)

 – La Ligue des Champions de l’OFC (2018/19 – 2021/22)

En Océanie, la compétition se jouerait en aller simple en deux temps. Le nombre de dates utilisées stagnerait à 8 mais le tour préliminaire de la C1 (août) serait érigé en phase de groupes (1 groupe de 4). Le leader se qualifierait pour la phase finale (avril/mai) et rejoindrait les 11 clubs exemptés issus des 7 pays classés de la 1ère à la 7ème place. Les 4 meilleures associations aligneraient 2 clubs chacun. Le tournoi regrouperait 12 formations qui se battraient pour 4 places en demis.

Emploi du temps de la Ligue des Champions : disputé en mode phase finale, prévu sur 1 semaine pour le tour préliminaire et sur 2 semaines pour le tour final, finale prévue le dimanche.

OFC C1 MT

LIGUE DES CHAMPIONS DE L'OFC (2018/19 - 2021/22)
PhasesJournées (8)Equipes (15)Systèmes
Phase qualificativejuillet/août (3)4 = 1q1 groupe de 4
Phase de groupesavril/mai (3)12 (1q + 11e)3 groupes de 4
Phase de coupemai (2)42 tours

Planning des compétitions continentales de clubs

Pour effectuer diverses simulations sur le CMMC, on a imaginé un cadre calendaire annuel qui permet d’avoir en un coup d’œil, une vue d’ensemble sur l’emploi du temps des compétitions. Afin de s’y repérer sans se référer à des dates précises, le tableau contient 52 cases hebdomadaires numérotées en semaines civiles. En haut des cases les matches fixés en début de semaine (lundi/jeudi) en bas des cases, les matches fixés enfin de semaine (vendredi/dimanche). Ces 52 semaines ont été découpés comme suit : 8 mois à 4 semaines et 4 mois à 5 semaines. Pour déterminer les 4 mois à 5 semaines, on a choisi les mois annonçant le début d’une nouvelle saison de manière à ce qu’ils soient plus mémorisables : Mars (équinoxe printemps/automne) Juin (solstice été/hiver) Septembre (équinoxe printemps/automne) Décembre (solstice hiver/été). Janvier en contiendrait 5 en cas de 53ème semaine. Le test est axé pour les saisons allant de 2018/19 à 2020/21. Pour 2021/22, l’emploi du temps serait avancé d’une semaine à cause de la CM 2022 prévue en mai/juin (cf. la partie relative aux compétitions nationales).

Planning CC saison chevauchante

Pour la saison calendaire, les compétitions continentales de l’édition 2022, pourraient être facilement avancées début février. Retour à la normale à partir du second semestre de l’année 2022.

 Planning CC saison calendaire

 

Harmoniser le calendrier national des clubs masculins  

Avec un planning idéal, les compétitions nationales éviteraient de se produire durant les périodes réservées aux équipes nationales (phases finales). Mais tant que le calendrier ne sera pas unifié, cet objectif ne pourra pas être atteint par les saisons dites longues, car la taille cumulée des trêves hivernale et estivale est encore trop importante. Des dispositions seraient toutefois prises pour plafonner le nombre de dates à 50 unités. Ci-dessous le nombre de dates utilisées par les compétitions nationales uniquement disputées par les clubs des premières divisions du Big Five. Les tours préliminaires des coupes ont été ignorés, sauf si elles n’exemptent que les équipes qualifiées pour les épreuves européennes.

 

Le calendrier masculin des compétitions interclubs d’Allemagne (2018/19 – 2021/2022)

Les 3 compétitions allemandes (Championnat, Coupe et Super Coupe) conserveraient leurs formats (41 dates) et leurs emploi du temps (d’août à mai) jusqu’à nouvel ordre.

Compétitions Nationales - Allemagne (2018/19 - 2021/22)

COMPÉTITIONSJOURNÉES (41)ÉQUIPESSYSTÈMES
Championnat
(Bundesliga)

GER LN MT
août/mai (34)181 groupe de 18 AR
Coupe Nationale
(DFB Pokal)

GER CN MT
août/mai (6)646 tours
Super Coupe
(DFL Super-cup)

GER SC MT2
août (1)21 tour

 

Le calendrier masculin des compétitions interclubs d’Angleterre (2018/19 – 2021/2022)

 Seules les coupes seraient réformées. La Coupe de la Ligue Anglaise serait allégée pour les équipes de l’élite : entrée en lice des clubs de Premier League à partir des 16èmes de finale (après 2 tours de cadrage), sauf pour ceux qui disputent la super coupe nationale, puisque ces deux dates partageraient le même créneau (cf. simulation). La Coupe de la Ligue commencerait au début de saison et s’achèverait en décembre (au lieu d’août à mars cf. simulation). Le vainqueur de la CL ne serait pas sûr de rejoindre la C3, car sa participation serait cette fois conditionnée par le résultat de la Coupe Nationale prévue en fin de saison, afin d’éviter que l’heureux élu ne baisse de pied pour le semestre qui arrive. Il ne pourrait représenter le vainqueur de coupe que si ce dernier est déjà retenu dans les Coupes d’Europe sur d’autres critères (rappel : depuis 2015, le finaliste de la Coupe Nationale n’est plus repêché en C3). La FA Cup  prendrait le relais de janvier en mai. Les matches d’appui seraient supprimés, la compétition principale qui débute au niveau des  32èmes de finale, ne compterait plus que 6 dates.

Compétitions Nationales - Angleterre (2018/19 - 2021/22)

COMPÉTITIONSJOURNÉES (50)EQUIPESSYSTÈMES
Championnat
(Premier League)

ENG LN MT3
août/mai (38)201 groupe de 20 AR
Coupe Nationale
(FA Cup)

ENG CN MT
janvier/mai (6)646 tours
Super Coupe
(Community Shield)

ENG SN MT2
août (1)21 tour
Coupe de la Ligue
(League Cup)

ENG CL MT
août/décembre (5)325 tours

 

Le calendrier masculin des compétitions interclubs d’Espagne (2018/19 – 2021/2022)

 Les 3 compétitions espagnoles (Championnat, Coupe et Super Coupe) conserveraient leurs formats (49 dates) et leurs emploi du temps (d’août à mai) jusqu’à nouvel ordre.

Compétitions Nationales - Espagne (2018/19 - 2021/22)

COMPÉTITIONSJOURNÉES (49)ÉQUIPESSYSTÈMES
Championnat
(Primera División)

ESP LN MT
août/mai (38)201 groupe de 20 AR
Coupe Nationale
(Copa del Rey)

ESP CN MT
novembre/mai (9)324 tours AR + 1 tour
Super Coupe
(Supercopa de España)

ESP SN MT
août (2)21 AR

 

Le calendrier masculin des compétitions interclubs de France (2018/19 – 2021/2022)

La France conserverait le format de ses compétitions mais modifierait l’emploi du temps de ses 2 coupes : coupe de la ligue d’août à décembre  (au lieu d’octobre à avril) et coupe nationale de janvier à mai (cf. simulation). Comme on l’a suggéré pour l’Angleterre, l’équipe victorieuse de la CL attendrait le dénouement de la Coupe de France pour savoir s’il pourrait participer à la C3 (éligibilité permise seulement si le vainqueur de la coupe de France s’est qualifié dans les Coupes d’Europe sur d’autres critères sportifs).

Compétitions Nationales - France (2018/19 - 2021/22)

COMPÉTITIONSJOURNÉES (50)EQUIPESSYSTÈMES
Championnat
(Ligue 1)

FRA LN MT
août/mai (38)201 groupe de 20 AR
Coupe Nationale
(Coupe de France)

FRA CN MT
janvier/mai (6)646 tours
Super Coupe
(Trophée des champions)

FRA SN MT
août (1)21 tour
Coupe de la Ligue
(Coupe de la Ligue)

FRA CL MT2
août/décembre (5)325 tours

Le calendrier masculin des compétitions interclubs d’Italie (2018/19 – 2021/2022)

Les 3 compétitions italiennes (Championnat, Coupe et Super Coupe) conserveraient leurs formats (46 dates) et leurs emploi du temps (d’août à mai) jusqu’à nouvel ordre.

Compétitions Nationales - Italie (2018/19 - 2021/22)

COMPÉTITIONSJOURNÉES (46)EQUIPESSYSTÈMES
Championnat
(Serie A)

ITA LN MT2
août/mai (38)201 groupe de 20 AR
Coupe Nationale
(Coppa Italia)

ITA CN MT
août/mai (7)404 tours + 1 tour AR
Super Coupe
(Supercoppa Italia)

ITA SN MT2
août (1)21 AR

 

Planning des compétitions nationales (2018/19 – 2021/22)

Planning des compétitions nationales (2018/19 – 2020/21)

Entre 2018-19 et 2021/22, les compétitions nationales se dérouleraient entre les semaines civiles 28 (fin juillet) et 19 (fin mai). Elles pourraient employer jusqu’à 50 dates, ce qui correspond aux formats qu’on a proposés pour la France et l’Angleterre. Leurs modèles (cf. ci-dessous), pourraient être facilement copiés par des calendriers un peu moins chargés comme celui de l’Espagne (49 dates), l’Italie (46 dates) et l’Allemagne (41 dates).

La trêve de l’intersaison garderait toujours le même emploi du temps, car elle correspondrait aux périodes réservées aux phases finales opposant des équipes nationales en juin/juillet (8 semaines entre les SC 20 et 27). Voir la proposition n°2 pour plus de détails. Les divisions inférieures recensant au moins 20 clubs et concernées par un plus grand nombre de matches en  Coupe de la Ligue en Coupe Nationale, occuperaient les espaces pris par la C1 et la C3. De préférence, un maximum de créneaux serait investi en tours de qualification. Concernant la trêve intermédiaire, une coupure d’au moins deux semaines serait imposée entre fin décembre (fin de la SC 51)  et début janvier (fin de la SC 01). Quant à l’obstacle du Mondial des Clubs, il se gérerait au cas par cas comme d’habitude, mais en respectant une trêve, l’évènement ne pourrait gêner aucune compétition (entrée en lice des Européens et des Sud-américains en SC 52 à partir des demi-finales). Enfin, en avançant la date double de mars à début février, les clubs supporteraient mieux les coups de CAN et même ceux de la Coupe d’Asie.

 

Planning CNC 2019 2021

 

Planning des compétitions nationales 2021/22

L’emploi du temps serait modifié à partir de janvier 2022, afin de jouer la CM un peu plus tôt que prévu. L’élan serait pris dès janvier 2021 avec le gain de 7 jours obtenu via la 53ème semaine civile (en moyenne tous les 4 ou 5 ans), les dates reculeraient provisoirement d’une semaine et retrouveraient leur cours normal lors du second semestre de l’année 2022. Le premier semestre de l’année 2022, ce qui correspond à la deuxième partie de la saison 2021-22 s’achèverait en semaine 17. Rappel : à part le CHAN qui serait jouée an avance en janvier, aucune date relative aux équipes nationales ne serait fixée, Les Coupes d’Europe débuteraient début février, les deux finales seraient programmées début mai dans la même semaine (SC 18). Ci-dessous voici le planning des clubs issus des ligues européennes les plus chargées (Angleterre et France) et qui pourraient être facilement repris par d’autres pays.

 

Planning CNC 2022

FOOTBALL WORLD VISION

Plafonner le nombre de dates des compétitions interclubs, une réforme qui aurait dû être accompli en 2000, mais qui a été abandonnée à cause de la cacophonie qui règne dans les instances du football. Chacun y prêche pour sa paroisse, aucun dirigeant ne se soucie du bien-être des joueurs. De toute façon si le calendrier est chargé c’est toujours la faute de l’autre. Une situation qui peut contraindre les joueurs à se charger eux-mêmes, ce qui s’apparente à de l’incitation au dopage. Un argument qui explique le laxisme des institutions sportives dans la lutte contre ce fléau, une attitude dénoncée par un rapport sénatorial (1). Football World Vision propose d’imposer des limites, certes les mesures souhaitées sont encore insuffisantes mais c’est déjà un premier pas. Des efforts restent à accomplir, les périodes réservées aux phases finales doivent être protégées et les épreuves doivent encore être allégées. En attendant et pour mieux affronter ces cadences surhumaines, F3V souhaite augmenter le nombre de remplaçants (cf. section : lois et institutions).

(1) Au nom de la commission d’enquête sur l’efficacité de la lutte contre le dopage – Sénat 2013.

Pages :12